Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro

Validé par des spécialistes

Au bout de combien de temps doit-on penser à la fécondation in vitro en cas d'échec à concevoir ?

Au bout de combien de temps doit-on penser à la fécondation in vitro en cas d'échec à concevoir ?

De plus en plus de couples sont confrontés à des difficultés au moment de concevoir. Face à la douloureuse épreuve de la stérilité, le corps médical est pourtant capable d’apporter des réponses de plus en plus efficaces afin de vous permettre de concrétiser votre projet de bébé. Selon les cas, différentes méthodes peuvent être envisagées, que ce soit l’adoption, la stimulation ovarienne ou la fécondation in vitro. Vous avez découvert votre stérilité et songez à la fécondation in vitro ? Quelques explications...

Vous aimez cet article ?

Au bout de combien de temps consulter en cas de difficulté à concevoir?

La route de la conception, accompagnée d’angoisses et d’inquiétude, est d’abord et avant tout un moment d’attente. Nous ne pouvons que vous déconseiller de trop vous angoisser, quant à votre fertilité, avant d’avoir mis toutes les chances de votre côté pour tomber enceinte. D’ailleurs une infertilité n’est généralement envisagée par les gynécologues qu’après 1 an de tentative de conception. En effet, de multiples facteurs doivent être réunis pour permettre à votre enfant d’être conçu, ce qui explique cette pénible attente. Ne vous précipitez donc pas chez votre gynécologue dès le deuxième mois.

test de grossesse inquiétude

Qu’est-ce que la fécondation in vitro ?

Après un examen approfondi d’assistance médicale à la procréation, les experts médicaux sont probablement en mesure de dire si votre couple rencontre un problème de fertilité (obstruction des trompes, problème de qualité de l’ovulation, sperme de mauvaise qualité, etc.). Le médecin a sûrement évoqué avec vous les différents moyens de conception et peut-être songez-vous désormais à la fécondation in vitro. Celle-ci est souvent simplifiée de cette manière : des ovocytes sont recueillis dans les trompes de la femme pour ensuite être mis en contact avec le sperme (du partenaire ou d’un donneur) avant d’être mis en culture 2 ou 3 jours en laboratoire et d’être réimplantés. Dans les faits, la PMA s’accompagne ici de traitement hormonaux et d’une intervention chirurgicale lors du prélèvement des ovocytes et de la réimplantation des cellules

Dans quels cas l’envisager ?

La fécondation in vitro, avec un taux de réussite avoisinant les 25 %, est conseillée en cas d’infertilité due à une obstruction des trompes ou à une perturbation de l’ovulation chez la femme et éventuellement à un manque de spermatozoïdes chez l’homme. La mise en contact avec l’ovocyte facilite ainsi la fécondation et augmente les chances de conception. D’ailleurs, elles le sont d’autant plus que plusieurs embryons sont déposés dans l’utérus afin d’augmenter les chances de nidation. Ces grossesses donnent d’ailleurs régulièrement lieu à des naissances multiples.

Notre conseil

Si vous envisagez une PMA, n’hésitez pas à évoquer le type de fécondation auquel vous songez avec votre médecin, afin qu’il vous conseille selon les causes de votre stérilité.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media