Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Qu'est-ce qu'un fibrome ?

Qu'est-ce qu'un fibrome ?

Les fibromes sont des tumeurs bénignes, non cancéreuses, qui peuvent se développer en divers endroits du tissu musculaire de l’utérus. Chez bon nombre de femmes, la présence de fibromes utérins passe totalement inaperçue. Chez d’autres, l’emplacement et la taille de ces tumeurs bénignes peuvent grandement altérer la qualité de vie.

Vous aimez cet article ?

Qu’est-ce qu’un fibrome ?

Même si les raisons de leur apparition restent encore inconnues pour les médecins, les fibromes utérins concernent principalement les femmes de 30 à 50 ans en phase de pré-ménopause c’est-à-dire en pleine période d’activité génitale. En effet, leur développement est influencé par les sécrétions hormonales de la femme, les oestrogènes (hormones produites par les ovaires et intervenant dans le développement sexuel féminin) jouant un rôle dans leur évolution.

Les fibromes peuvent survenir au cours d’une grossesse, moment où la concentration sanguine en oestrogènes est la plus élevée. Par contre, lorsque la ménopause est installée, le taux d’oestrogène diminue et les tumeurs se réduisent. Néanmoins, les gynécologues alertent les femmes dès leurs 20 ans sur les fibromes en cas de facteurs familiaux favorables. De même, certaines parties de la population sont davantage sujettes à l’apparition de fibromes utérins telles que les femmes noires, les femmes en fort surpoids et celles qui n’ont jamais eu d’enfants et ce, pour des raisons encore inconnues des experts médicaux.

une femme qui souffre de fibrome

Les manifestations des fibromes selon leur localisation

Les fibromes utérins sont classés selon leur emplacement dans l’utérus. On retrouve tout d’abord les fibromes intramuraux qui se forment dans la couche musculaire de la paroi de l’utérus et qui peuvent parfois être confondus avec une prise de poids ou une grossesse. On associe à ce type de fibromes des saignements menstruels importants et des envies fréquentes d’uriner.

Les symptômes sont similaires pour les fibromes se développant dans la cavité utérine. Plus rares, ces fibromes sous-muqueux provoquent un saignement excessif mais aussi un prolongement important du cycle menstruel.

Dans le cas des fibromes sous-séreux qui apparaissent dans la partie externe de l’utérus, les femmes ressentent des douleurs dans le bas-ventre ainsi qu’une sensation de ballonnements très désagréable. Des symptômes moins fréquents sont aussi rapportés, tels que des douleurs lors des relations sexuelles ou des douleurs dans le bas du dos (lombalgies). Il est rare qu’une femme soit atteinte par un seul type de fibromes, mais ceux-ci peuvent passer totalement inaperçus et ne développer aucun des symptômes cités. C’est d'ailleurs le plus souvent au cours d’une visite de routine (palpation abdominale, touchers pelviens) que leur présence est découverte.

Bon à savoir

Deux types de traitements existent aujourd’hui pour freiner les effets d’un fibrome : la voie médicamenteuse ou la chirurgie.

De nombreux médecins ont recours à la pilule contraceptive à base de progestatifs afin de contrôler les saignements menstruels excessifs causés par les fibromes mais ne réduisent pas leur volume ni n’empêchent leur croissance.

On peut également provoquer une ménopause artificielle à l'aide de médicaments capables de stopper le fonctionnement des ovaires. ?Dès lors que le fibrome n'a plus d'hormones pour vivre, il s'atrophie et diminue de volume. ?Le problème de ce traitement est qu'il nécessite des injections intramusculaires mensuelles ou trimestrielles, et surtout, qu'il s'accompagne des symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, migraine, insomnie, etc.), ce qui est gênant chez des femmes de 45 ans par exemple.? Contre cet inconvénient, on peut cependant prescrire un léger traitement hormonal compensatoire.

En cas d’hémorragies, de douleurs importantes et d’infertilité, une intervention chirurgicale est nécessaire. La myomectomie consiste à retirer le ou les fibromes tout en conservant l'utérus. Ainsi, une grossesse ultérieure reste possible. En revanche, de nouveaux fibromes peuvent apparaître après l’opération, ce qui survient dans 20 % des cas environ.

L’hystérectomie c’est-à-dire l’ablation de l’utérus, empêche le renouvellement des cycles provoquant donc l’infertilité mais reste extrêmement rare compte tenu de son aspect radical.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media