Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
J'ai surpris mon adolescent en train de s'automutiler, comment réagir ?

J'ai surpris mon adolescent en train de s'automutiler, comment réagir ?

L'adolescence est une période difficile dont on se souvient tous. Entre recherche identitaire, changements corporels, sexualité et désirs d'indépendance, la crise d'adolescence est plus ou moins violente, et chez certains elle peut tourner au drame.

Vous aimez cet article ?

Pourquoi les adolescents en arrivent-ils à s'automutiler ?

L'étude était tombée courant 2013 : plus d'une adolescente sur cinq avait déjà essayé de se mutiler en France. Chiffre effrayant qui a réveillé les consciences quant au malaise adolescent actuel. Plus qu'un mythe fait pour faire frémir les parents, c'est en effet une période de crise identitaire où l'enfant doit se préparer à devenir adulte et ainsi assumer sa personnalité. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour comprendre un peu mieux par quoi les adolescents passent.

  • Les modifications corporelles ; l'enfant voit son corps changer drastiquement en très peu de temps, ce qui entraîne son lot de troubles : appareil dentaire, acné, retard sur le développement de la musculature, des seins, du pénis. Tout peut être objet à complexe et à comparaison avec les autres adolescents.
  • L'éveil des désirs sexuels ; cela correspond également à la recherche de premiers partenaires, ce qui entraîne généralement les premiers coups de coeur et les premiers coups durs en cas d'échec. Un autre facteur déterminant chez un adolescent pour son bien-être est donc sa réussite sentimentale.
  • La recherche identitaire ; la recherche identitaire consiste à donner un sens à sa vie mais également à connaître chacun des détails de son corps et de son esprit : qui sommes-nous ? Ce qui nous motive, nous rend heureux, nous déprime, comment prendre soin de nous et de notre corps ? Tant de questions auxquelles même les adultes n'ont parfois pas encore répondu et qui peuvent perturber gravement un adolescent.
  • La sociabilisation intensive ; en cherchant à se défaire de ses parents, l'adolescent va commencer à vouloir avoir plus d'amis, à sortir, à rencontrer des gens, à s'établir des points de repère par rapport à des individus de son âge. Accompagnant la crise identitaire, il est ainsi plus influençable et bascule facilement dans des extrêmes tels que les mouvements gothiques, le sport à outrance, la sexualité débridée, les drogues, etc. À l'inverse lorsqu'un individu voit les autres s'unir en groupes et qu'il ne parvient pas à y trouver sa place, un grand malaise peut naître en lui, malaise qu'il est difficile de gérer lorsque l'on a pas le recul nécessaire de l'âge pour le relativiser.
  • Les choix scolaires déterminants ; les choix scolaires et d'avenir en général stressent à outrance les adolescents ne sachant qu'à peine quoi faire de leur corps mais qui doivent tout de même choisir une voie dans la vie.

Plus qu'une envie de mourir, un appel à l'aide

bras mutilés

Lorsqu'un adolescent ne parvient plus à gérer tous ces troubles et changements dans sa vie, il en vient à vouloir mourir, à s'échapper, sans même parfois comprendre le sens de ce geste. Souvent par mouvement de panique, de débordement, de nombreux cas de mutilation sont alors détectés chez les adolescents. Plus qu'une envie de mourir, ils sont la conséquence d'une grande souffrance morale, d'une incompréhension du monde qui les entoure et d'un isolement.

Comment réagir ? Difficile à dire, même pour les pédopsychiatres qui se penchent sur la question, tout dépend des problèmes de l'adolescent et du pourquoi de son geste. Cependant, les raisons évoquées au paragraphe ci-dessus sont souvent en cause : ne tournez surtout pas en dérision le mal-être de votre adolescent, cela mène parfois à des drames. Au contraire, essayez de comprendre, de le rassurer et de le guider par votre propre expérience en lui montrant qu'il n'est pas seul à vivre ces expériences, que chacun les connaît et les affronte.

Bon à savoir

Même si votre ado le refuse, n'hésitez pas à consulter un psychiatre pour vous aider à gérer cette période difficile, mais également à intervenir directement dans l'établissement scolaire via les professeurs et la direction si jamais votre enfant rencontre des problèmes avec ses camarades, mieux vaut qu'il soit seul et protégé, que seul et sans défenses.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media