Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
J'ai oublié le rappel de mon vaccin, que faire ?

J'ai oublié le rappel de mon vaccin, que faire ?

Il n'est pas toujours facile de s'y retrouver avec son calendrier de vaccins. Si votre médecin traitant se doit de consulter votre carnet de santé afin de vous rappeler une éventuelle vaccination à venir, il peut arriver que l'on oublie de se soumettre à tel ou tel rappel. Voici quelques indications sur la marche à suivre dans ce cas de figure.

Vous aimez cet article ?

Un oubli facilement rattrapable

S'il est préférable de se tenir au calendrier vaccinal transmis par votre médecin traitant, l'oubli d'un rappel de vaccination n'entraîne généralement pas de grandes conséquences. En effet, lorsque vous remarquerez ce manquement au cours d'une visite au cabinet de votre médecin généraliste, celui-ci vous expliquera tout simplement qu'il convient de reprendre vos vaccinations au stade où elles ont été interrompues.

À partir de ce constat, la procédure sera la même que pour un vaccin effectué dans les délais préalablement fixés : votre médecin traitant vous délivrera une prescription afin que vous alliez vous procurer le vaccin adéquat en pharmacie, avant de revenir le voir pour qu'il vous fasse l'injection et qu'il mette à jour votre carnet de santé ou de vaccination.

Quelles sont les dates des différents rappels ?

Il est important de bien connaître la fréquence à laquelle les rappels des différents vaccins recommandés doivent être effectués. Ce calendrier commence dès l'enfance, où certains vaccins sont considérés comme obligatoires par les autorités sanitaires, et s'étend évidemment à l'âge adulte.

  • Le vaccin pour la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la coqueluche est effectué à l'âge de 2 mois. Les rappels sont obligatoires jusqu'à 18 mois : cela concerne les rappels à 3 mois, 4 mois et entre 16 et 18 mois. D'autres rappels sont recommandés à 6 ans, entre 11 et 13 ans, entre 16 et 18 ans, et tous les 10 ans à partir de la majorité. Concernant la coqueluche, les rappels après 13 ans ne sont pas obligatoires. Ils concernent essentiellement les adolescents qui n'ont pas eu de rappel entre 11 et 13 ans, et qui doivent rattraper ce retard entre 16 et 18 ans. À noter que les adultes non vaccinés depuis dix ans et désirant devenir parents ou travaillant avec des enfants, sont invités à effectuer un rappel supplémentaire de la coqueluche. Cela s'applique également aux adultes de 26 à 28 ans qui n'ont pas été vaccinés depuis plus de dix ans.
  • Les vaccins contre les pneumocoques entrent dans la catégorie des vaccinations obligatoires. La première injection survient à l'âge de deux mois. Elle est suivie de rappels à 4 mois et à 12 mois. Les nourrissons considérés à risques par les professionnels de santé, doivent subir une injection supplémentaire à l'âge de 3 mois. La vaccination Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) est effectuée à 9 mois, avec un rappel entre 12 et 15 mois, ou entre 13 et 24 mois si la première injection a eu lieu à l'âge de 12 mois.
  • Les professionnels de santé indiquent également que les rappels pour l'hépatite B sont vivement recommandés tous les cinq ans, pour tous les adultes sérieusement exposés à cette maladie, comme les professionnels de santé ou les personnes ayant des relations sexuelles avec plusieurs partenaires. Les adolescentes sont en outre invitées à se faire vacciner contre les papillomavirus humains (HPV) dès l'âge de 14 ans. L'injection peut être effectuée entre 15 et 23 ans, à condition que les jeunes femmes concernées n'aient pas encore eu de relations sexuelles, ou que leur vie sexuelle ait commencé au plus tard un an avant la vaccination.

Bon à savoir

N'hésitez pas à poser toutes les questions relatives à la vaccination lors d'une visite au cabinet de votre médecin traitant. Ce dernier est en effet votre interlocuteur privilégié pour trouver les réponses à l'ensemble de vos interrogations. 

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media