Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Peut-on guérir d'une allergie saisonnière ?

Peut-on guérir d'une allergie saisonnière ?

Yeux rougis, nez qui coule, éternuements répétés… Il y a de fortes chances que vous souffriez d’une allergie saisonnière. Et pas n’importe laquelle : la rhinite allergique qui toucherait près d’un quart de la population selon les médecins. Ce rhume des foins, dû au pollen présent dans l’air mais pas seulement, impacte considérablement la qualité de vie et doit être traité chaque année. Cependant, il peut exister certains moyens de guérir définitivement ces allergies… 

Vous aimez cet article ?

Symptômes de l'allergie saisonnière

La première étape à suivre afin de se débarrasser des allergies est évidemment de cesser l’exposition aux allergènes. Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand il s’agit d’une allergie au pollen (la plus répandue), ce dernier étant présent dans l’air, les arbres, l’herbe et même dans certains produits alimentaires comme les produits laitiers ou le soja. L’inhalation des pollens peut provoquer chez les personnes qui y sont sensibles des symptômes particulièrement invalidants pour la vie quotidienne : un écoulement nasal clair, une obstruction nasale plus ou moins importante, des crises d’éternuements en salve, des démangeaisons du nez et/ou du palais, une fatigue généralisée et très souvent une conjonctivite. Dans certains cas les plus graves, cette allergie au pollen peut se transformer en asthme.

Traitements médicamenteux

La plupart du temps, les médecins proposent un traitement à base d’antihistaminiques, chargés de bloquer la production d'histamine, une substance qui provoque les symptômes d'allergie. Ils soulagent les éternuements, les écoulements nasaux ainsi que les picotements des yeux et de la gorge. On les trouve en vente libre en pharmacie et ils ne provoquent plus cette somnolence, qui était l’effet secondaire des antihistaminiques de première génération. Les décongestionnants sont souvent utilisés en combinaison avec les médicaments. Ils aident à réduire le gonflement du tissu nasal mais ne doivent pas être utilisés plus de 3 jours consécutifs afin d’éviter un retour encore plus fort de l’allergie.

Désensibilisation

Il arrive parfois que les traitements médicamenteux ne soient pas efficaces. C’est à ce moment que votre médecin propose une immunothérapie qui consiste à injecter, sur une période de 3 à 5 ans, des doses croissantes de la substance allergène. Ce traitement n’est disponible que pour des allergènes communs, comme les pollens, les squames de chats et de chiens, les acariens et les moisissures. Il est particulièrement efficace en cas d’allergie au pollen et aux acariens. Consultez votre généraliste afin qu'il vous envoie chez un allergologue ou un otorhinolaryngologue (spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge). Sachez tout de même que certains spécialistes sont hors nomenclature, c’est-à-dire que les frais de consultation ne seront pas couverts par l’Assurance Maladie.

Bon à savoir

Méthode extrême, la chirurgie peut être envisagée si les traitements ne sont pas adaptés et en cas d'anomalies anatomiques des fosses nasales. Il s’agit dès lors de redresser la cloison nasale, ce qui facilitera la respiration mais n’empêchera pas l’allergie de se manifester. 

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media