Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
L'épilation à la lumière pulsée présente-t-elle des risques pour ma santé ?

L'épilation à la lumière pulsée présente-t-elle des risques pour ma santé ?

De plus en plus populaire chez les femmes, l’épilation à la lumière pulsée est une méthode d’épilation définitive. Contrairement au laser, la lumière pulsée utilise un plus large spectre de longueurs d’onde et de lumière pour détruire le poil. Une technique souvent jugée plus efficace sur certains types de peaux et surtout moins chère que l’épilation laser, d’où son succès grandissant ! Mais cette pratique n'est pas sans risques…

Vous aimez cet article ?

Qu’est-ce-que la lumière pulsée ?

C’est une technologie IPL (lumière intense pulsée) qui se délivre sous forme de flash et absorbe la mélanine du poil (son bulbe se nécrose sous l’effet de la chaleur). Le poil chauffe mais pas l'épiderme. Un procédé particulièrement efficace sur les poils foncés et les poils en phase de pousse, car ces derniers produisent beaucoup de mélanine.

Attention, la lumière pulsée attirée par la mélanine a besoin de faire la différence entre peau et poils. Le contraste avec la couleur de la peau permet à la lumière pulsée de ne pas confondre le poil avec - par exemple - une peau foncée. Les poils détruits sont donc ceux qui sont chargés de mélanine : les poils foncés, notamment lorsqu'ils sont en phase de pousse. Les poils clairs et le duvet n'absorbent pas les rayonnements et ne sont donc pas touchés.

Environ 15 à 20 % des poils sont en phase de pousse. Seuls ces poils foncés et en phase de pousse sont détruits. On estime donc qu'une séance ne détruit que 15-20 % des poils. Il est donc nécessaire d'effectuer en moyenne 4 à 8 séances, espacées de 2 à 4 semaines, pour obtenir une épilation de la majorité des poils. C’est au bout des ces 7 à 8 séances que le résultat se fera sentir puisque cette technique empêche la repousse des poils jusqu’à 90 %.

Les raisons de son succès

Outre son efficacité, la raison principale du succès de la lumière pulsée en est le prix, largement moins élevé que celui d’une épilation laser. Même si les chiffres peuvent varier d’un institut à l’autre, comptez en moyenne 200 euros pour les jambes, 75 euros et 100 euros pour les aisselles et le maillot. Chiffres à multiplier par le nombre de séances que vous devrez suivre. L’autre motivation des consommateurs qui choisissent la lumière pulsée c’est son côté moins douloureux que celui du traitement au laser, même si cela reste un traitement peu agréable.

jambes épilées

Une pratique à risques

Même si cette douleur est moins intense, des effets secondaires existent tout de même et ils sont similaires à ceux de l’épilation laser : rougeur de la peau, oedème et modifications de la couleur de la peau par endroits. Ce type d'épilation est un geste médical en France. Il doit donc être effectué par un médecin, le plus souvent en hiver, à distance du soleil.

La lumière pulsée doit être utilisée avec une grande prudence sur les peaux pigmentées, foncées ou bronzées (y compris à l'autobronzant !) : celles-ci contenant beaucoup de mélanine ou étant teintées par oxydation, elles nécessitent en effet l'emploi de spectres lumineux spécifiques. Par ailleurs, les risques de brûlure ou de dépigmentation de la peau sont réels si l'entretien de l'appareil ou la qualification de l'intervenant laissent à désirer. Privilégiez les centres et instituts avec des médecins aux commandes et des appareils aux normes européennes. Ils sont certes plus chers mais il en va de la santé de votre peau !

Enfin, le procédé n’est en soi pas sans dangers, surtout pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli (personnes souffrant de diabète notamment), ainsi que chez les femmes enceintes qui ne doivent pas avoir recours à ce type d’épilation sans avoir au préalable demandé un avis médical. L’épilation du pubis est également déconseillée chez les personnes souffrant de problèmes de peau, de type eczéma ou psoriasis. Enfin, il est impératif d’éviter les traitements trop rapprochés et de permettre aux poils de repousser avant chaque séance d’épilation pour éviter la pseudofolliculute ou le phénomène des poils incarnés qui peut être une autre des complications possibles.

Notre conseil

Avant toute épilation définitive, consultez un ou une dermatologue pour faire le point sur la santé de votre peau. ?Ce professionnel de santé aura en plus peut-être des conseils à vous donner sur des centres de confiance pour l'épilation…

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media