Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Quelle est la démarche pour être donneur d'organes ?

Quelle est la démarche pour être donneur d'organes ?

La mort faisant aussi bien partie de la vie que tout le reste des événements qui la peuplent, il est important de prendre en compte ce qu’il arrivera après et les démarches encore à votre portée de votre vivant. Devenir donneur d’organes n’est pas très compliqué, Allo-Médecins vous explique comment faire…

Vous aimez cet article ?

Pourquoi être donneur d’organes ?

Être donneur d’organes c’est penser aux autres même dans la mort. Ce choix amène des questions profondes et complexes avec lesquelles il est important de se confronter de son vivant.

Quel que soit votre choix, il est essentiel de le faire en votre âme et conscience et d’en évaluer tous les aspects.

Le consentement présumé en France

En France, disposer d’une carte de donneur n’est pas obligatoire puisque la loi Caillavet de 1976 établit  "le consentement présumé" des personnes. Dans le cas où vous refuseriez catégoriquement le don d’organes après votre mort, il est impératif de vous inscrire sur le registre national des refus, vous devez pour cela en référer à l’agence de la biomédecine.

Malgré tout, sachez que la famille est toujours consultée par l’équipe médicale qui prend en charge le défunt. Si vous ne discutez pas de ce problème avant votre décès et que vous n’êtes pas inscrit, votre famille est consultée mais n’a légalement aucun moyen d’empêcher le prélèvement. En revanche, si vous êtes inscrit et que votre famille est informée, il n’y a légalement aucun moyen de prélever vos organes et l’intervention chirurgicale n’a pas lieu.

Dans tous cas, la consultation des proches par l’équipe médicale de l’hôpital est obligatoire avant d’envisager tout prélèvement d’organes.

Comment faire pour être donneur d’organes ?

Voici, en quelques étapes, la façon de procéder pour être donneur d’organes :

  • Procurez-vous une carte de donneur d’organes, celle-ci stipule officiellement votre choix. Gardez-la sur vous. Ce bout de papier fait office de désir testamentaire, et malgré l’approche des médecins auprès de votre famille le jour de votre décès, rien ne peut alors aller à l’encontre de votre décision. Les cartes de donneur n’ont aucune valeur légale, elles sont simplement la manifestation ouverte d’un choix.
  • Même muni de la carte de donneur, informez vos proches, votre famille, concernant votre choix. Dites-leur clairement que vous souhaitez donner vos organes après votre mort, et cela afin d’éviter tout conflit intra-familial une fois que celle-ci a malheureusement lieu. La communication est la clé du don d’organes, parler de cela avec ceux qui vous sont proches c’est prévenir en amont la dureté de la question médicale : "X, souhaitait-il donner ses organes ?", après le décès.

don d'organes

Bon à savoir

Sachez qu’en France, par manque d’informations et de communication au sujet du don d’organes, un prélèvement sur trois n’a pas lieu : la désinformation en est la cause et cela se règle très facilement : renseignez-vous et parlez-en. 

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media