Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Peut-on devenir dépendant aux médicaments sans ordonnance ?

Peut-on devenir dépendant aux médicaments sans ordonnance ?

Les Français sont réputés pour être les plus gros consommateurs de médicaments en Europe, au risque de tomber parfois dans l'addiction. On parle même de toxicomanie médicamenteuse. Cette dépendance aux médicaments n'est pas réservée aux médicaments qui nécessitent une ordonnance pour se les procurer, ceux prescrits par un médecin. L'automédication peut aussi conduire à l'addiction des médicaments vendus sans ordonnance, c'est-à-dire en vente libre.

Vous aimez cet article ?

Le risque de l'addiction médicamenteuse

Dans l'imaginaire collectif, les médicaments auxquels il faut prêter une attention toute particulière sont toujours ceux prescrits par le médecin. Mais tout ce qui peut s’acheter sans ordonnance en pharmacie n’est pas forcément sans danger. Un médicament, vendu ou non sans ordonnance, reste un médicament. Et il est tout à fait possible de devenir dépendant à certains traitements disponibles en vente libre.

Cette addiction repose avant tout sur une dépendance psychique qui se traduit par un besoin de consommer cette substance pour s'apaiser ou soulager une souffrance. L'addiction médicamenteuse se traduit souvent par une consommation compulsive. Certains médicaments provoquent même un phénomène d'accoutumance, de tolérance au produit qui fait que l'organisme va s'y habituer et entraîner une augmentation des doses pour retrouver l'effet recherché. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, les médicaments en vente libre qui rendent dépendant sont ceux que nous avons tous dans notre armoire à pharmacie.

Les médicaments qui rendent dépendant

Tous les médicaments peuvent provoquer une accoutumance. Mais certains médicaments très courants, vendus sans ordonnance, peuvent entraîner une forte dépendance. Parmi eux, on trouve notamment les antalgiques (paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) associés à de la codéine ou encore certains antihistaminiques. La codéine, par exemple, fait partie de la famille de l'opium et même si c'est un antalgique plus faible, elle possède les mêmes mécanismes d'action que la morphine. Des informations, en général, très méconnues des consommateurs.

Il faut savoir également que l'abus de codéine entretient la douleur. Si au début du traitement, elle peut soulager les patients, la prolongation excessive de ce traitement va causer d'autres douleurs. C'est un cercle vicieux. Les risques sont d'ailleurs importants concernant la consommation excessive de la codéine comme des antihistaminiques, puisqu'ils peuvent entraîner des pertes de vigilance et donc causer des accidents de la route ou de la vie quotidienne.

dépendance médicaments

Nos conseils

Soyez donc vigilants si vous pratiquez l'automédication. En cas de doutes sur les symptômes, le choix du médicament ou la posologie, préférez l'avis d'un professionnel. On a tous en tête la célèbre phrase : "Demandez conseil à votre pharmacien". 

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media