Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Le syndrôme du bébé secoué, c'est quoi ?

Le syndrôme du bébé secoué, c'est quoi ?

Dans les premières heures et les premiers mois de sa vie, le nourrisson est extrêmement fragile. Son corps, sa boîte crânienne et son cerveau sont encore en phase de développement. Chaque geste doit être réfléchi afin d’éviter tout accident qui pourrait entraîner des lésions irréversibles. Chaque année une dizaine d’enfant meurent, victimes de gestes de maltraitance appelés "syndrome du bébé secoué". En voici une brève explication...

Vous aimez cet article ?

Le syndrome du bébé secoué

Un nourrisson requiert votre attention à chaque instant. Peut-être avez-vous déjà ressenti la sensation de dépasser l’état de simple fatigue pour atteindre un stade d’exaspération dû aux cris incessants de votre enfant. Il arrive alors à certaines personnes d’avoir des gestes déplacés et plus particulièrement de secouer leur enfant qui subit alors un fort traumatisme. Bien que ce syndrome soit encore peu connu, dans la mesure où il n’est pas dépisté systématiquement, la population victime de ce syndrome est estimée entre 150 et 200 nourrissons en France avec une cristallisation à un âge de six mois, les garçons étant plus touchés que les filles.

bébé qui pleure

Quels en sont les effets et les conséquences ?

Les effets sont systématiquement importants et graves, compte tenu de la fragilité de la tête d’un nourrisson. En effet, cette partie de son corps est particulièrement lourde et son cerveau n’est pas encore entièrement développé. De plus, vous noterez que les nourrissons ne savent pas encore supporter le poids de leur tête seuls. Un secouement entraîne donc forcément un traumatisme crânien avec des contusions cérébrales. Cette contusion peut même se transformer en hémorragie si vous n’intervenez pas rapidement. Sous l’effet du secouement, des tissus cérébraux peuvent également être amenés à se rompre. Des séquelles neurologiques irréversibles peuvent apparaître et, dans le pire des cas, entraîner la mort. En ce qui concerne l’auteur de l’acte de maltraitance, le secouement est désormais reconnu comme un acte de violence volontaire et est donc passible d’emprisonnement. Les peines sont variables : elles peuvent aller de 3 à 30 ans selon les relations avec l’enfant et les circonstances de l’événement.

Souvenez-vous donc que même pour jouer, la morphologie de votre enfant n’est pas adaptée à un secouement.

Notre conseil

Parce qu’un enfant aux pleurs incessants met très certainement vos nerfs à vifs, songez à son bien-être mais n’oubliez pas de vous accorder quelques instants de repos afin d’éviter des gestes malencontreux.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media