Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Que faire après un rapport non protégé ?

Que faire après un rapport non protégé ?

Le désir est déraisonnable par nature ! Dans le feu de l’action, il peut arriver que vous oubliiez de mettre votre préservatif voire que vous refusiez d’en porter un, soit par insouciance ou bien par confiance en votre partenaire. On se dit qu’une fois ce n’est pas très grave mais au contraire, c’est cet oubli d’un soir qui peut entraîner la transmission d’une maladie ou qui conduit à des situations délicates comme une grossesse non désirée. Pour les professionnels de santé, ces rapports non protégés sont des rapports à risques qui nécessitent d’être bien informé pour éviter contraception d’urgence, IVG ou maladies sexuellement transmissibles.

Vous aimez cet article ?

Consultez un médecin

Que ce soit votre médecin traitant, un professionnel sur votre lieu de vacances ou bien un urgentiste, la première chose à faire pour vous en cas de rapport non protégé est de consulter un médecin ! Et ce, si possible moins de quatre heures après votre rapport.

En effet, on estime à 4 heures le délai de pénétration du virus du VIH au coeur des cellules immunitaires. De même, ne dépassez pas un délai de 48 heures après lequel l’infection deviendrait effective. Votre médecin vous orientera vers un spécialiste de la maladie qui, en fonction des risques encourus, vous prescrira un traitement préventif antiviral. Ce traitement post exposition (ou TPE) consiste en une association de trois médicaments prescrits dans un but préventif. Leur objectif : détruire le virus le plus vite possible avant toute propagation dans l’organisme. D’où le besoin d’une consultation rapide. En général, cette trithérapie doit être poursuivie pendant un mois et présente un taux de réussite excellent mais pas total.

Le test

Le test de dépistage est la pratique la plus couramment utilisée après un rapport non protégé. C’est une étape essentielle pour connaître sa situation et son exposition au VIH dans les 15 à 90 jours après exposition aux risques c’est-à-dire un rapport sexuel sans protection. Dans un délai de 2 semaines à 2 mois – l’idéal étant 6 semaines – rendez-vous dans un Centre de dépistage anonyme et gratuit pour bénéficier de ce test.

Pour les femmes : la pilule du lendemain

Comme son nom l’indique, cette pilule contraceptive est à prendre le lendemain de l’acte sexuel au mieux mais vous avez jusqu’à trois jours pour l’acheter en pharmacie. Sachez qu’elle est plus efficace (dans environ 75 % des cas) quand on la prend sans attendre. Ce médicament est vendu en pharmacie sans l’Assurance Maladie. Ce comprimé ne protège que des risques liés aux rapports qui ont eu lieu dans les 72 heures avant ; pas de ceux qui ont eu lieu avant ce délai ou après.

Évitez dans la mesure du possible de recourir à la pilule du lendemain. Les contraceptifs classiques et le préservatif restent de loin le meilleur moyen de vous protéger. Si jamais vous êtes amenée à l’utiliser, utilisez des préservatifs pour vos prochains rapports jusqu’à vos règles et, dès le premier jour des règles, recommencez une nouvelle plaquette de pilule.

Bon à savoir

Sachez que la consommation excessive d’alcool et l’abus de certaines drogues entraînent indirectement vers des pratiques à risques et des contaminations via leur effet désinhibant et sur la mémoire.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media