Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Que faire lorsqu'on souffre d'un adénome de la prostate ?

Que faire lorsqu'on souffre d'un adénome de la prostate ?

Parmi les maladies de la prostate connues, l'adénome de la prostate, également appelé hyperplasie bénigne de la prostate, est un problème de santé qui se manifeste assez souvent chez les hommes. Comme son nom l'indique, le développement de cette maladie n'est pas lié à un cancer et ne présente pas de réel danger, même s'il convient d'adopter un traitement dans certains cas.

Vous aimez cet article ?

Quels sont les symptômes d'un adénome ?

Un adénome de la prostate se traduit par l'augmentation de la taille de la prostate. Ce grossissement peut donc logiquement avoir des incidences sur le bon fonctionnement de votre système urinaire, étant donné que la prostate est située sous la vessie, entourant le début de l'urètre. Il s'agit donc d'un problème de santé qui relève des compétences d'un spécialiste en urologie. Cette maladie devient de plus en plus inévitable avec l'âge puisqu'on estime que plus de 80 % des hommes âgés de 80 ans et plus, sont victimes d'un adénome de la prostate.

Les symptômes concernent principalement le bon déroulement des mictions, qui désignent l'acte d'uriner. Parmi les troubles urinaires dont souffrent certains hommes victimes d'un adénome de la prostate, on retrouve la faiblesse du jet urinaire, les difficultés au moment d'uriner ou encore la multiplication des mictions, avec l'apparition de besoins pressants nocturnes. Il peut également arriver que certaines personnes souffrent d'hématurie, ce qui signifie que du sang est présent dans l'urine. À noter que les troubles urinaires ne concernent en moyenne que la moitié des hommes souffrant d'un adénome.

Y a-t-il un traitement ?

Il existe différentes sortes d'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), pour lesquelles le traitement requis est amené à varier. L'urologue procède généralement par un interrogatoire et par un toucher rectal qui lui permet de savoir avec précision le type d'adénome dont vous souffrez. Il arrive également que l'urologue procède à des tests complémentaires afin de se faire une idée précise de l'impact de votre adénome sur la vessie ou sur les reins.

On distingue en effet les HBP non symptomatiques non compliquées, les HBP symptomatiques non compliquées et les HBP symptomatiques et/ou compliquées. La forme non symptomatique non compliquée ne nécessite généralement aucun traitement, à l'exception d'un suivi effectué par l'urologue pour contrôler qu'aucune complication ne se manifeste.

  • Les deux formes symptomatiques impliquent la prise d'un traitement. Les médicaments prescrits pour une HBP sont des alpha bloquants destinés à favoriser le relâchement du col de la vessie, ainsi que des inhibiteurs de la 5-alpha-réductase, dont le rôle est de contribuer à la diminution de la taille de votre prostate. Ces deux médicaments peuvent être associés selon les cas. Certains effets secondaires peuvent survenir. L'urologue prendra évidemment le temps de vous les exposer au moment de la prescription.
  • En outre, la voie chirurgicale s'impose généralement pour les HBP symptomatiques compliquées. La pratique la plus utilisée à ce jour, est la résection endoscopique de la prostate. Elle consiste à introduire dans l'urètre un appareil muni d'une caméra, portant le nom de résecteur, dont le chirurgien suit l'évolution à l'aide d'une télévision. Ce résecteur aura pour but de découper l'adénome afin de l'évacuer de la vessie. Cette opération est suivie d'un lavage vésical.
  • Notez qu'il existe de nouvelles techniques de plus en plus appréciées par les professionnels de santé. Celles-ci recourent au laser pour se débarrasser des adénomes, soit par un procédé de vaporisation lorsque les adénomes sont de taille petite ou moyenne, soit par un procédé de découpe avec des lasers infrarouges lorsque l'adénome est de taille importante. Enfin, lorsque votre adénome a entraîné d'autres problèmes sérieux (rétention urinaire, problèmes rénaux, etc.), une intervention chirurgicale par ouverture abdominale peut s'avérer indispensable...

Bon à savoir

N'oubliez pas que les visites annuelles de contrôle auprès d'un spécialiste en urologie sont vivement conseillés pour les hommes à partir de l'âge de 50 ans. Ce suivi a pour but de détecter le plus rapidement possible des éventuels problèmes relatifs à votre prostate.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media