Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro

Thèmes abordés

Quels sont les symptômes d'une pyélonéphrite aiguë ?

Quels sont les symptômes d'une pyélonéphrite aiguë ?

On parle de pyélonéphrite aiguë pour désigner les infections ou inflammations du bassinet ou des reins. Le plus souvent d'origine bactériologique, cette maladie doit être prise très au sérieux puisqu'un traitement trop tardif est susceptible de provoquer de réelles complications dans votre organisme. Face à cette maladie délicate, le recours à des spécialistes en urologie et en néphrologie se révèle rapidement indispensable.

Vous aimez cet article ?

Tout part d'une infection urinaire...

La pyélonéphrite aiguë est une maladie qui présente la particularité de concerner principalement les femmes. En effet, les bactéries remontent généralement par les voies urinaires jusqu'aux reins. Or, l'urètre, canal qui relie l'orifice urinaire à la vessie, est plus court chez la femme que chez l'homme. Comme les bactéries progressent à travers le système urinaire, il est très fréquent que le premier signe d'une pyélonéphrite aiguë soit une infection urinaire, type cystite (infection de la vessie). N'attendez donc pas pour consulter un urologue dès les premiers signes d'infections urinaires afin de bénéficier des meilleurs soins dans les plus brefs délais.

Il existe en outre des facteurs de risque qui peuvent favoriser l'apparition d'une pyélonéphrite aiguë. Ces derniers concernent principalement les femmes, ce qui confirme que les personnes touchées sont principalement de sexe féminin. Parmi les facteurs de risque retenus, on retient notamment l'utilisation de contraceptifs locaux, comme les spermicides. L'absence de miction après l'acte sexuel peut également entraîner le développement d'infections chez la femme. À noter toutefois qu'il existe des facteurs de risque qui peuvent également toucher les hommes, comme la présence de calculs rénaux ou l'existence d'infections urinaires par le passé.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la pyélonéphrite sont nombreux et affectent différentes parties de votre organisme. Il s'agit d'une preuve de plus que cette maladie rénale ne doit surtout pas être prise à la légère. En effet, une pyélonéphrite non traitée ou repérée trop tardivement, peut déboucher sur un choc septique, lequel risque fort de vous conduire directement en réanimation ou en soins intensifs.

Lorsque vous souffrez de cette infection, il faut vous attendre à des fièvres assez importantes, pouvant atteindre les 39,5 degrés. Des frissons sont également à envisager, tout comme des douleurs assez vives au niveau des reins. Il arrive également que les personnes atteintes de pyélonéphrite rencontrent des difficultés au cours de leurs mictions.

Il existe en outre d'autres symptômes qui peuvent rallonger cette liste. Ainsi, il n'est pas rare que des troubles digestifs se manifestent suite au développement de la pyélonéphrite : nausées, vomissements ou ballonnements entre autres. Lorsque cette maladie touche des personnes de 55 ans et plus, les symptômes peuvent différer puisque la fièvre n'est pas toujours présente. En revanche, des douleurs abdominales peuvent faire leur apparition.

Y a-t-il un traitement ?

Si les symptômes laissent craindre l'existence d'une pyélonéphrite, différents examens doivent être réalisés au préalable afin que le néphrologue, médecin spécialiste des maladies rénales, puisse traiter efficacement votre cas.

Un examen cytobactériologique des urines (ECBU) est systématiquement réalisé. En effet, ce test permet de connaître précisément les germes responsables de l'infection, et ainsi de savoir quel sera l'antibiotique le plus efficace.

En outre, une échographie des reins et de la vessie est généralement effectuée. Ce test permet d'avoir une vue d'ensemble de votre système rénal et de votre appareil vésical, afin de s'assurer que des troubles autres que la pyélonéphrite ne sont pas présents (calculs, malformations des voies urinaires etc.)

Bon à savoir

  • Le traitement par antibiotiques dure entre 7 et 21 jours, en fonction de la gravité de la pyélonéphrite. En outre, un ECBU de contrôle est vivement conseillé par les néphrologues et urologues, une semaine après la fin du traitement afin de vérifier que l'infection a totalement disparu.
  • Les femmes enceintes doivent redoubler de prudence vis-à-vis de la pyélonéphrite. Cette infection peut en effet avoir des conséquences sur leur nourrisson. Là encore, les conseils des professionnels de santé adéquats seront vos meilleurs alliés.
Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media