Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Existe-t-il un moyen de limiter les risques d'allergies alimentaires chez mon bébé ?

Existe-t-il un moyen de limiter les risques d'allergies alimentaires chez mon bébé ?

Les allergies alimentaires connaissent un accroissement constant chez les tout-petits et l’inquiétude vous assaille. Pas de panique, il n’y a pas de fatalité ! De simples mesures permettent de diminuer l'apparition d'allergies alimentaires chez votre bébé.

Vous aimez cet article ?

Les allergies alimentaires chez les tout-petits

Certains bébés sont prédisposés à développer des allergies alimentaires, en fonction de leur patrimoine génétique, transmis par leurs parents via leurs chromosomes. Ainsi, le risque de manifester des allergies sera de 30 % si un de ses parents est allergique, et de 80 % si les 2 parents sont allergiques.

Les allergies apparaissent parfois en dehors de tout contexte familial, sans aucun antécédent connu.

Toutefois, même si votre bébé est génétiquement prédisposé à une éventuelle allergie, il peut ne pas la développer systématiquement. 

Plus les mesures de prévention seront mises en oeuvre précocement, et moins votre bambin risquera de présenter des manifestations allergiques

Comment prévenir les allergies alimentaires chez bébé ?

Le lait maternel est idéal pour votre bébé car spécifiquement adapté à ses besoins. Il contient les éléments nutritifs permettant à votre nourrisson de se développer, ainsi que des anticorps le protégeant des infections, avant qu'il puisse fabriquer ses propres anticorps.

L'allaitement maternel est conseillé jusqu'à 6 mois, voire un peu plus, même après l’introduction des aliments solides, car c’est la meilleure protection qui soit. Si la maman ne peut pas, ou ne désire pas allaiter, il existe d'autres alternatives. 

Quand l’allaitement au sein doit être complété ou remplacé par le biberon, il est recommandé de donner un lait hypoallergénique à votre bébé. Ce lait est fabriqué à partir du lait de vache, renfermant des protéines soumises à une hydrolyse partielle. Cela rend le lait moins allergisant, et conserve sa valeur nutritionnelle initiale.

Quand et comment procéder à l’introduction des aliments solides ?

La diversification alimentaire consiste à introduire des aliments solides. Elle doit être progressive à partir de 6 mois.

Donnez des légumes cuits et des fruits en compote à partir de 6 mois, introduisez un nouvel aliment à la fois, afin d'identifier facilement ceux qui provoquent de mauvaises réactions. Attendez 3 à 5 jours avant d'ajouter un aliment nouveau, afin de pouvoir mieux cerner les symptômes.

Introduisez ensuite de façon graduelle les céréales, légumes, fruits, viandes et autres aliments solides. L’introduction du lait de vache, de l’oeuf, et du poisson, se fera entre 9 mois et 1 an environ.

Patientez encore quelques mois pour les petits pois, le céleri, la tomate et la banane. Préférez le "fait-maison" et les aliments frais. Évitez les petits pots du commerce, dont la composition n'est pas toujours parfaitement connue. Évitez les fruits mélangés ou exotiques (kiwi, mangue, papaye, etc.), et compotes en contenant.

Quels sont les symptômes d’une allergie alimentaire chez bébé ?

Les réactions allergiques se manifestent rapidement (entre quelques minutes et quelques heures) après l'ingestion. Voici les symptômes à guetter de près : urticaire, rougeurs, irritations, gonflement du visage, de la langue ou des lèvres, vomissements ou diarrhée, toux, sifflements respiratoires, difficultés respiratoires, perte de conscience. L'apparition de certains de ces symptômes ne signifie pas nécessairement que votre enfant est allergique. La diarrhée et les vomissements peuvent être dus à une simple indigestion ; les irritations peuvent être déclenchées par l’acidité de certains aliments, tels le jus d'orange ou la nourriture à base de tomate.

En quoi consiste l’allergie alimentaire et comment s’établit son diagnostic ?

Il s'agit d'une réaction inadaptée de l'organisme, déclenchée par une hypersensibilité à un aliment, ou une boisson, consommés et désignés, dès lors, comme allergènes.

Les tests cutanés à lecture immédiate peuvent être faits dès les premiers mois de vie du bébé, en particulier pour les suspicions d’allergies alimentaires.

À noter

Pour minimiser les risques d'allergie alimentaire chez les bébés, il est essentiel de les assujettir au plus tôt à des mesures préventives d'hygiène alimentaire. Privilégiez le lait maternel et retardez l'introduction d'aliments "allergisants" au moment de la diversification alimentaire.

En cas de doute, ou de manifestation de symptômes allergiques chez votre enfant, consultez un médecin.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media