Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Quelles sont les causes d'un cancer ?

Quelles sont les causes d'un cancer ?

Bien que la médecine soit loin d’avoir percé l’origine de tous les cancers (il en existe plus de 100 différents types), il s’avère que différents facteurs susceptibles de causer un cancer résident avant tout dans notre mode de vie. Au-delà des comportements individuels, l’exposition professionnelle et les pollutions environnementales peuvent expliquer l'apparition d'un nombre notable de cancers. 

Vous aimez cet article ?

Quelles sont les causes connues du cancer auxquelles on peut remédier ?

L'ennemi numéro un reste le tabac, principal facteur de risque du cancer. Il provoque à lui seul 90 % des cancers du poumon et 80 % des victimes d’infarctus du myocarde âgées de moins de 45 ans sont fumeuses. La fumée du tabac contient plus de 50 substances cancérigènes. Elle est responsable de la majorité des cancers des poumons et des bronches.

L’alcool, quant à lui, est la source de 2 types de cancers : le cancer buccal et le cancer du pharynx.

Le tabac et l'alcool interagissent au niveau du risque de divers cancers, comme ceux de l’oesophage, du larynx, du foie, du pancréas ou encore le cancer colorectal. Ils sont environ 37 fois plus élevés chez les grands buveurs et grands fumeurs que chez les non-buveurs et non-fumeurs.

On observe que l'alimentation a une influence majeure sur le risque de cancer. Bien que la consommation de viande et de charcuterie n'augmenterait que modérément le risque de cancer du côlon, on peut affirmer qu’une consommation élevée de fruits et de légumes a un effet protecteur sur la vie des cellules, contribuant ainsi à diminuer le risque de développer un cancer.

Le surpoids et le manque d'activité sont également considérés comme des facteurs à part entière de cancer.

Gare aussi aux ultra-violets (UVA et UVB) ! L’exposition prolongée au soleil favorise le cancer de la peau.

Certains virus, comme le virus du papillomavirus humain (VPH), sont associés à une augmentation du risque du cancer de la bouche. Ce virus est responsable de plus de 90 % des cancers du col de l’utérus. Les virus des hépatites B et C (VHB et VHC), peuvent conduire à des complications graves d'hépatite chronique et développer cirrhose et cancer du foie.
Le VHB peut se transmettre lors des rapports sexuels (fellation comprise), des échanges sanguins ou encore de l’allaitement. Le VHC, lui, se transmet uniquement par le sang, parfois présent lors de rapports sexuels.

Des bactéries, telles que la bactérie nommée helicobacter, provoquent des gastrites chroniques susceptibles d’évoluer en cancer de l’estomac.

Chez les femmes, les traitements hormonaux de la ménopause sont à l’origine d’environ 2 % des décès par cancer (essentiellement cancers du sein et de l’ovaire).

L’utilisation intensive du téléphone portable, exposerait de façon importante le cerveau aux ondes, et pourrait générer un cancer du cerveau : l’Agence européenne de l'environnement, dans un rapport publié en janvier 2013, préconise quelques bons gestes pour diminuer cette exposition aux ondes nocives, telles qu'utiliser les kits piétons plutôt que coller le téléphone directement à son oreille, de ne pas rester trop longtemps en ligne et de changer toutes les deux minutes d’oreille.

Des facteurs psychologiques (dépression, stress, etc.) pourraient aussi être responsables de la survenue de cancers.

Vis-à-vis de ces différents facteurs, évoqués ci-dessus, liés aux comportements individuels, la prévention peut être très efficace.

Quelles sont les autres causes connues ?

L'exposition à des toxiques professionnels entraîne bien souvent le développement de cancers. Nous pouvons citer l’amiante, les éthers de glycol (présents dans les vernis, colles et peintures), l’arsenic (présent en concentration importante dans le sous-sol de plusieurs régions, et donc dans leur eau et produits agricoles : le Massif Central, l’Auvergne, les Vosges, les Alpes), le chlorure de vinyle (utilisé dans la fabrication de plastique et PVC), le benzène (solvant très utilisé dans l'industrie pétrochimique), le formaldéhyde ou formol (utilisé comme désinfectant et comme fixateur et liant dans des résines) et les dioxines (rejetées par les incinérateurs).

N’oublions pas non plus les radiations ionisantes : elles proviennent d’un gaz radioactif, le radon. Elles sont artificiellement produites par la radiologie médicale et les déchets nucléaires. Si les avis sont partagés sur leurs effets à faibles doses, on a la certitude qu’à forte doses elles provoquent les leucémies, le cancer du poumon et le cancer des os.

Les centrales nucléaires, les usines de traitement du combustible nucléaire usé, les retombées des anciens essais nucléaires atmosphériques et de la catastrophe de Tchernobyl, etc., exposent chaque homme et chaque femme à de possibles risques.

En bref

En cas d’exposition avérée et prolongée à l’une de ces causes, il est préférable d'en parler avec votre médecin afin de faire quelques examens de dépistage ; selon les résultats, il vous adressera à un oncologue, afin qu’un traitement soit rapidement mis en place. Plus un cancer est repéré tôt, plus il y a de chances d’en guérir.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue

Oncologue - Cancerologue à Paris

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media