Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Que faire face à une hérédité cancéreuse ?

Que faire face à une hérédité cancéreuse ?

Au-delà des facteurs environnementaux, le cancer peut être lié à des facteurs génétiques. Il existe des formes familiales pour des tumeurs et on estime entre 5 et 10% l’ensemble des cancers qui surviennent dans le cadre d'une prédisposition héréditaire.

Vous aimez cet article ?

Cancers et hérédité

Un cancer est une multiplication de cellules anormales qui finissent par former des tumeurs. On retrouve des anomalies génétiques dans ces cellules qui sont dues à un ensemble de facteurs : les radiations, l’alimentation, la fumée du tabac, la pollution… et la liste est longue. Une personne atteinte d’une mutation de ses cellules a 50 % de risque de la transmettre à son enfant.

Lorsque l’anomalie génétique des cellules est présente dès la naissance de l’enfant, on va alors parler de prédispositions génétiques au cancer. Même si le nombre de cancers déclarés est plus élevé dans les familles avec des prédispositions génétiques au cancer, tous les enfants de cette famille ne vont pas obligatoirement développer un cancer : c'est le risque qui se transmet et non le cancer.

Une origine héréditaire des cancers est suspectée lorsqu’un même type de tumeur est retrouvé chez des individus ayant moins de 50 ans et appartenant à la même famille (frères et soeurs, parents, grands-parents, mais aussi parents germains). Ce sont majoritairement des cancers du sein, de l’ovaire, du côlon ou de la prostate.

Comment prévenir une hérédité cancéreuse ?

Si un parent développe un cancer, il est important de le déclarer à votre médecin traitant. Les femmes doivent dans tous les cas avertir leur gynécologue lors de cancer du sein ou des ovaires dans leur famille.

Lorsqu’une prédisposition héréditaire est détectée dans une famille, une analyse génétique peut être proposée. Un examen sanguin est alors effectué sur la ou les personne(s) qui ont déjà été atteintes par le cancer afin de déceler une anomalie génétique. Si une anomalie génétique est décelée, un test sanguin peut être proposé aux apparentés (personnes de la même famille). Il est fortement conseillé de se faire soutenir par un psycho-oncologue lors de cette étape.

Les membres de la famille non porteurs des anomalies génétiques pourront se contenter d’une surveillance "classique", c’est-à-dire celle de la population générale. Ceux dont des anomalies ont été détectées seront réorientés vers des spécialistes, pour entreprendre une surveillance optimale et favoriser un dépistage précoce.

  • Lors de prédisposition aux cancers du sein, un examen clinique doit être réalisé 2 à 3 fois par an dès l’âge de 20 ans, ainsi qu'une mammographie une fois par an dès l’âge de 30 ans. Dans certains cas, une chirurgie préventive d’ablation des seins (mastectomie) peut être envisagée à partir de l’âge de 35 ans (le risque de cancer du sein est alors diminué de 90%). 
  • Pour le cancer des ovaires, l’ablation des ovaires est très souvent conseillée dès 40 ans, permettant une protection contre le cancer de l'ovaire et diminue également le risque de cancer du sein. 
  • Les cancers du gros intestin (colon-rectum) se dépistent par toucher rectal et coloscopie réalisés par votre gastro-entérologue. Ce dépistage est impératif lorsque des anomalies génétiques de cas du cancer du gros intestin ont été détectés dans une famille.

En parler à sa famille

Selon le contexte, il est possible de se faire aider par un psychologue. Lors de cancers du sein, de l’ovaire et du gros intestin, il est conseillé d’en parler à sa famille, même si cela n’est pas une obligation.

Il est aussi nécessaire d’en parler à vos enfants. Il est préférable d’attendre que vos enfants soient adolescents pour leur en parler et ne pas inquiéter inutilement les jeunes enfants. Ce n'est qu'à partir de l'âge adulte qu'ils risquent de développer une tumeur et une surveillance ne leur sera pas proposée avant l’âge de 20 ans.

Ce qu’il faut retenir

Entre 5 et 10% de la totalité des cancers est due à l’hérédité. La majorité des cancers qui sont favorisés par l’hérédité sont les cancers du sein, des ovaires et du gros intestin. Lors de prédispositions génétiques à un type de cancer décelées dans une famille, les apparentés pourront faire un test sanguin afin de dépister les individus possédant cette anomalie. Ces derniers seront ensuite réorientés vers des spécialistes qui prescriront des analyses et des dépistages fréquents.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue

Oncologue - Cancerologue à Paris

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media