Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Existe-t-il des moyens de prévention du cancer de la prostate ?

Existe-t-il des moyens de prévention du cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate affecte 30 % des hommes entre 50 et 60 ans, 40 % des hommes au-delà de 70 ans, et 70 % au-delà de 80. Il est donc indispensable de vous faire dépister dès 50 ans et réaliser par la suite un examen annuel systématique. Cette pathologie concerne tous les hommes sans exception ! La meilleure défense contre ce fléau qui, par ailleurs, ne présente pas de symptômes à un stade précoce, est le dépistage. 

Vous aimez cet article ?

Certaines pratiques alimentaires sont-elles à risque pour la prostate ?

Si vous consommez exagérément certains produits, ceux-ci peuvent favoriser l’apparition de la maladie. Ainsi, la viande rouge et la charcuterie, en consommation surabondante, vous exposent à deux fois plus de risques de cancer de la prostate. De même, les grands consommateurs de produits laitiers augmentent considérablement leurs risques.

Les kilos en trop favorisent-ils le cancer de la prostate ?

Les hommes en surpoids auraient une forte propension à développer ce type de tumeur. Privilégiez donc un régime alimentaire équilibré pour diminuer les risques.

Le risque pourrait être plus faible chez les hommes qui surveillent leur poids, et dont le travail comporte une activité physique. Si tel n’est pas votre cas, compensez ce manque d’activité quotidienne par une marche à pied pour vous rendre à votre travail, et soyez actif le week-end.

Le cancer de la prostate est-il héréditaire ?

Oui, l’hérédité est déterminante dans son développement. Plus il est fréquent dans la famille, plus il y a de risque que la maladie se développe précocement. Il est donc essentiel de procéder à un dépistage précoce chez les sujets à risque, et ce dès l’âge de 40 ans.

Certains médicaments favorisent-ils le cancer de la prostate ?

Les médicaments contenant des hormones masculines peuvent augmenter les risques de cancer prostatique. Ainsi, si vous suivez un traitement à base de testostérone, en complément de boosteurs érectiles type Viagra, par exemple, soyez très vigilant. Qu’en est-il du rapport bénéfice/risque en fonction de vos risques potentiels ? Posez la question à votre médecin, pour qu’il évalue celui-ci.

Existe–t–il des moyens de prévention ?

La vitamine D est une arme anti-cancer extraordinaire. Votre corps la synthétise grâce au soleil, une exposition quotidienne de 30 minutes, sur quelques centimètres de peau suffit. Votre organisme la tire également de l’alimentation, parmi les aliments les plus riches en vitamine D : l’huile de foie de morue, le saumon, la sardine, le thon, le hareng, la limande, le maquereau, la sole, le foie de poulet, etc.

Une alimentation axée essentiellement sur les aliments d’origine végétale constituerait une bonne mesure de prévention. Les crucifères, notamment le brocoli, le chou-fleur, le chou et les choux de Bruxelles, sont particulièrement à l’honneur.

Le sélénium ainsi que la vitamine E ont, eux aussi, des effets préventifs. Le sélénium est un minéral présent en abondance dans les grains entiers, Quand vous achetez du pain, recherchez la mention "100 % de grains entiers". Pour déjeuner, privilégiez les céréales entières (avoine, seigle, blé, maïs, son ou riz).

Pensez également aux fruits à coques (amandes, noisettes, arachides et autres) et à l’avocat, riches en vitamine E.

Le thé vert, riche en substances anti-oxydantes permettant de limiter le développement des tumeurs, pourrait aussi être un moyen de prévention intéressant.

Certains aliments limiteraient les risques de cancer de la prostate : le soja (riche en phyto-oestrogène), la tomate (riche en antioxydant naturel), les sources d’oméga 3 (poisson et huiles de soja et de colza, bénéfiques pour leurs propriétés anti-inflammatoires et anti-tumorales), les alliacés (ail, oignon et échalotes, connus pour leurs vertus anti-cancéreuses.)

Selon une étude menée à Melbourne (Australie), l’éjaculation diminuerait également le risque de cancer de la prostate. L’effet protecteur de l’acte sexuel ou de la masturbation pourrait être attribué à l’évacuation régulière des canaux.

En bref

Ne fumez pas, surveillez votre poids, ayez une bonne alimentation riche en fruits et légumes et pauvre en acides gras saturés, pratiquez une activité physique régulière (environ 30 minutes par jour) et évitez l’abstinence sexuelle. Au moindre doute, faites un dépistage et consultez un urologue.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue

Oncologue - Cancerologue à Paris

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media