Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Les substituts nicotiniques sont-ils efficaces ?

Les substituts nicotiniques sont-ils efficaces ?

La nicotine est une drogue. Cigarette après cigarette, les fumeurs en deviennent dépendants. Arrêter brutalement de fumer risque de provoquer un syndrome de manque. Le rôle des substituts nicotiniques est de remplacer la nicotine inhalée, associée à énormément de substances toxiques, par de la nicotine absorbée sans fumer. Il existe plusieurs méthodes pour arrêter de fumer : patchs, gommes, comprimés, pastilles, inhalateur, cigarette électronique et médicaments. Leur objectif : aider l’ex-fumeur à s’habituer à des doses de plus en plus faibles de nicotine jusqu’à pouvoir s’en passer complètement. 

Vous aimez cet article ?

Un bilan de trente ans globalement positif

Toute aide qui permet aux fumeurs d’arrêter de fumer augmente l’espérance de vie. D’un point de vue de santé publique, les substituts nicotiniques sont donc une excellente solution. La nicotine, dans ses formes pharmaceutiques et ayant eu une autorisation de mise sur le marché, est très bien tolérée chez les fumeurs ou ex-fumeurs. Et la nicotine du tabac est tenue responsable de la dépendance tabagique, mais pas de la toxicité du tabac : la dangerosité des cigarettes vient d’autres substances contenues dans le tabac ou dans la fumée. Pour une efficacité que l’on juge modérée, la tolérance des substituts nicotiniques est excellente. Excepté quelques éventuels effets indésirables mineurs (irritation de la peau avec les patchs, de la bouche avec les formes orales, etc.), aucun effet indésirable grave n’est connu. C’est ce que l’on peut constater avec un recul de trente ans et une utilisation par plusieurs centaines de millions de personnes.

Une efficacité limitée

cigarette allumée

Le patch est la plus répandue parmi les méthodes pour arrêter de fumer, mais celui-ci n’est pas toléré par tous les individus et dans certains cas il peut provoquer des allergies, des vomissements et des nausées. De plus, il règle l’indépendance physique mais ne contribue pas à l’indépendance psychique. Les patchs, gommes à mâcher et autres formes de substituts nicotiniques, comme leur nom l’indique, se substituent à la nicotine contenue dans le tabac et dans la fumée du tabac. Ils ne traitent pas, proprement dit, la dépendance tabagique qui se développe, chez certaines personnes, quelques semaines après avoir commencé à fumer. Les substituts nicotiniques permettent de diminuer l’envie de fumer. Mais il faut savoir qu’en deux heures la moitié de la quantité de nicotine absorbée par l’organisme a déjà été éliminée – le délai est un peu plus long lorsqu’il s’agit d’un patch. De nombreuses études menées en France et aux États-Unis indiquent que ces produits de substitution sont sujets à caution dans la mesure où plus d’un tiers des personnes qui avaient arrêté de fumer ont repris la cigarette au bout de quelques semaines. 

Bon à savoir

Il faut en outre rappeler que le tabagisme entraîne des changements sur les circuits neuronaux, qui sont d’ailleurs constatables par l’imagerie médicale. Ils ne sont pas irréversibles. Mais cela rappelle que seul le temps permet de sortir du tabagisme, cette maladie acquise à l’adolescence avec les premières cigarettes.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media