Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
À quoi est due l'éjaculation précoce, est-ce une maladie ?

À quoi est due l'éjaculation précoce, est-ce une maladie ?

"Suis-je sujet à l'éjaculation précoce ?" Si vous vous posez cette question, c'est vraisemblablement parce que vous vous préoccupez du plaisir sexuel de votre partenaire, ce qui en soi est tout à votre honneur ! C'est aussi un excellent point de départ pour déterminer l'origine d'un tel désagrément, généralement anxiogène et source de frustration pour le couple, et ensuite trouver la meilleure manière de le résoudre. Ce phénomène, totalement réversible, toucherait plus de 30% des hommes au cours de leur vie, et ses causes, multiples, peuvent se ranger dans deux catégories. En effet, l'éjaculation précoce peut être dite :

  • Primaire si elle a toujours été manifeste dans la sexualité masculine ;
  • Secondaire si elle survient inopinément au cours de la vie sexuelle.

Vous aimez cet article ?

Éjaculation précoce primaire

Elle se rattache essentiellement à des facteurs d'ordre psychologique immanents. Un souci excessif de satisfaire votre partenaire peut vous soustraire à vos propres sensations et réduire ainsi votre self-control. Une éducation rigoriste, notamment façonnée par des principes religieux stricts, peut induire des sentiments de culpabilité et de honte entravant la pleine maîtrise de votre accomplissement sexuel. Des difficultés relationnelles avec les femmes reliées à votre enfance, un problème sous-jacent d'identité sexuelle (masculinité mal assumée ou ambiguë), un tempérament par trop anxieux, voilà encore quelques pistes à explorer pour expliquer la difficulté qu'éprouve un homme à prolonger ce moment de plaisir de façon satisfaisante pour le couple.

Éjaculation précoce secondaire

Des corollaires physiologiques, généralement non permanents, peuvent réduire la capacité à faire durer le processus de va-et-vient. Ce peut être une hypersensibilité de nature infectieuse (urétrite, prostatite), des troubles érectiles (pénétration pratiquée de façon volontairement rapide pour atteindre l'orgasme de peur de perdre l'érection), l'usage de stupéfiants (amphétamines, cocaïne, etc., toute substance ayant pour effet de stimuler le système nerveux de façon excessive), une alimentation de mauvaise qualité (fast-food et plats congelés), un engourdissement des capacités physiques dû à une trop grande sédentarité, etc.

L'existence apporte aussi son lot de situations propices à engendrer le trouble que nous évoquons : un stress quotidien, des tensions conjugales non apaisées, des critiques ouvertes ou insinuées de son partenaire sur un manque de performance au lit, une liaison avec une jeune femme beaucoup plus jeune, une infidélité cachée, etc.

Ni une maladie ni une fatalité

Qu'on se rassure, le problème de l'éjaculation précoce n'a rien d'une pathologie. Il s'agit seulement d'un trouble fonctionnel fréquent chez la gent masculine. En l'occurrence, l'homme passe par tout un apprentissage depuis l'adolescence, étape de la vie souvent marquée par un embrasement très rapide des pulsions sexuelles. Au gré de la maturité, le corps et le cerveau s'appliquent à gérer ces nouvelles sensations. L'harmonie sexuelle passe par l'écoute des besoins des deux partenaires et, à cet égard, la capacité de retarder le moment de l'orgasme s'avère bénéfique et constructive pour la relation amoureuse. Un dialogue empreint de franchise et de considération mutuelle entre les amants aide à dédramatiser les problèmes et permet de dissiper des sentiments de gêne et de culpabilité chez l'homme ?trop rapide?.

Nos conseils

Armé de quelques dispositions pratiques, vous pouvez faire de l'ascension au septième ciel un voyage sur le long cours intense et exaltant. L'éjaculation étant un phénomène réflexe, parler de la contrôler n'est pas tout à fait approprié. En revanche, il est possible d'apprendre à moduler la montée en puissance de l'excitation en s'exerçant à une respiration lente, davantage avec le ventre qu'avec la cage thoracique. Accordez suffisamment d'importance à l'ambiance et aux préliminaires. Privilégiez la position sur le dos, votre partenaire vous chevauchant à son propre rythme. Parsemez vos effusions de gestes de tendresse et de petits mots enflammés.

Apprenez également à discerner les signes prémonitoires de l'éjaculation. Vous pourrez alors faire cet exercice : Quand vous sentez que l'orgasme est imminent, comprimez votre pénis à la hauteur du gland (ou demandez à votre partenaire de le faire pour vous), jusqu'à ce que disparaisse la sensation d'éjaculation imminente. Lorsque l'érection diminue, relancez l'intensité de vos ébats. Répétez cet exercice deux ou trois fois avant de vous abandonner à l'orgasme. Votre compagne sera certainement reconnaissante de vos efforts pour transcender votre vie amoureuse ! Et elle saura certainement vous le démontrer à sa manière?

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media