Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Lors d'un divorce, pourquoi les enfants peuvent-ils consulter un psychiatre ?

Lors d'un divorce, pourquoi les enfants peuvent-ils consulter un psychiatre ?

Un divorce, même s'il se passe au mieux et dans un relatif consensus, reste toujours perturbateur pour un enfant. Si les enfants ne comprennent pas toujours ce qu'il se passe, ils subissent néanmoins passivement le divorce de leurs parents.

Vous aimez cet article ?

La difficulté du divorce pour un enfant

Le divorce est une expérience difficile pour tout enfant, qui engendre d’importantes répercussions tant sur le plan psychologique que matériel.

L’adaptation de l’enfant à la séparation de ses parents dépend de différents facteurs : son âge, sa personnalité et celle de ses parents, et son contexte de vie.

  • Entre un et trois ans, l’anxiété et la tristesse de la séparation peuvent entraîner des troubles du sommeil et des craintes phobiques chez l’enfant.
  • Entre trois et six ans, certains enfants développent un sentiment de culpabilité, se sentant responsable de la séparation de leurs parents. Des troubles du comportement peuvent alors apparaître, comme de l’hyperactivité ou des phases d’agressivité.
  • Entre six et douze ans, l’enfant extériorise plus facilement sa souffrance, ce qui peut se traduire par une situation conflictuelle (notamment avec l’arrivée d’un nouveau conjoint) et parfois une attitude d’hypermaturité, où l’enfant se prend en charge seul et demande peu aux adultes.
  • À l’adolescence, les situations sont très variées, mais l’on constate généralement un mépris des valeurs familiales et une dés-idéalisation des parents, accompagnés d’une perte d’estime de soi.

Ce que peut apporter un soutien psychologique

Tous les symptômes qui apparaissent chez l’enfant suite à un divorce sont essentiellement liés à l’angoisse du changement et au sentiment de perte, et sont dans la plupart des cas temporaires. Mais certains parents rechignent parfois à faire appel à une aide extérieure, souvent par peur d’être jugés ou d’être considérés comme de mauvais parents s'ils emmènent leur enfant "chez le psy". Il est important de sortir de ces préjugés et de reconnaître qu’une aide psychologique est parfois primordiale pour éviter que les problèmes de l’enfant ne persistent et ne s’aggravent.

Le soutien apporté par l’entourage n’est pas toujours suffisant et un entretien psychothérapeutique peut être alors d’un secours bénéfique. Il faut savoir que par nature un enfant est centré sur lui-même, il va donc être persuadé qu’il est la raison de l’échec du mariage de ses parents. Le psychologue l'aide à faire le point et évite que la situation ne s’enlise dans des non-dits. Son rôle n’est pas de suppléer l’éducation des parents ni d’apporter des solutions miracles, mais il aidera l’enfant en l’écoutant et en l’aidant à exprimer ce qu’il ressent.

Quelques consultations sont souvent suffisantes, et dans certains cas une seule consultation peut être un élément déclencheur chez un enfant, qui prend alors conscience que ses parents sont inquiets pour lui et prêts à l’aider.

Qui consulter ?

Le recours à un psychologue nécessite l’accord des deux parents titulaires de l’autorité parentale, même en cas de divorce prononcé aux torts d’un époux. Il est donc obligatoire que les deux parents prennent la décision ensemble. Le médecin traitant est bien placé pour orienter la famille vers un thérapeute, qu’il soit psychologue (diplômé en psychologie) ou pédopsychiatre (diplômé de médecine avec une spécialisation en psychologie infantile). Dans les deux cas, vous pouvez en consulter plusieurs pour choisir celui qui vous correspond le mieux. Il se peut que le spécialiste demande à s’entretenir avec vous et votre ancien conjoint.

Ce qu’il faut retenir

Ne vous culpabilisez pas, un divorce est toujours préférable à des parents qui ne s’aiment plus et se disputent toute la journée. Mais il est souvent difficile pour un enfant, surtout en bas âge, de comprendre des situations qui dépassent son monde naïf et idéalisé. Soyez attentifs, mais sans excès, aux éventuels changements de comportement de votre enfant. Un soutien psychologique de courte ou de longue durée peut être d’une grande aide pour votre enfant en l’aidant à verbaliser sa souffrance et à comprendre que divorcer de son conjoint ne signifie pas divorcer de son enfant. 

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media