Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Qu'est-ce que la schizophrénie ?

Qu'est-ce que la schizophrénie ?

La schizophrénie touche environ 1 % de la population mondiale et frappe des personnes partout dans le monde, dans toutes les cultures et classes sociales. ?Cette maladie peut perturber considérablement la manière dont une personne se sent, pense et réagit à ce qui l'entoure.?? Bien qu'il ne soit pas encore possible d'en guérir, la schizophrénie peut être traitée. Avec un dépistage précoce et des traitements rigoureux, de nombreuses personnes touchées peuvent jouir d'une vie productive.

Vous aimez cet article ?

Origines de la schizophrénie

Le terme schizophrénie vient des mots grecs skhizein qui signifie "feindre" et phrên qui signifie "esprit" mais ne désigne pas pour autant le trouble de la personnalité multiple. Il s’agit d’une psychose, d’un trouble cérébral, médical grave et chronique qui perturbe le système de transmission des messages dans le cerveau. Elle peut se manifester pour la première fois pendant l'enfance, mais, le plus souvent, elle survient vers la fin de l'adolescence ou dans la vingtaine. La schizophrénie est un trouble mental grave, chronique et très complexe. Les causes de la schizophrénie demeurent inconnues. Plusieurs hypothèses ont été proposées, la plus probable étant que la schizophrénie résulte de facteurs génétiques qui déclenchent des changements complexes dans la chimie et la structure du cerveau.

Les recherches ont démontré que les personnes atteintes de schizophrénie ont une modification du fonctionnement du cerveau et de son anatomie. Cependant, il n'a pas encore été établi avec certitude si la schizophrénie constitue une entité unique ou si elle regroupe plusieurs syndromes ayant des causes différentes. Certains spécialistes pensent que ce trouble est déclenché par des agents stressants (à savoir, une mauvaise utilisation de substances, des événements de vie stressants) chez des personnes dont le cerveau est prédisposé.

Les différents symptômes de la schizophrénie

Les psychiatres distinguent des symptômes positifs et négatifs, qui sont un affaiblissement de capacités psychologiques normalement présentes. Souvent, les deux types de symptômes coexistent. La prédominance des uns ou des autres va influencer l'évolution de la maladie et le choix du traitement. Les symptômes positifs sont les symptômes associés à l'excès ou à la distorsion des fonctions normales. Parmi les symptômes positifs, on peut mentionner : le délire, les hallucinations, la pensée et le comportement désorganisés. Cette désorganisation de la pensée peut entraîner un changement de sujet rapide lors de la conversation ou un manque total de sens dans le discours ou encore une mauvaise hygiène et un trouble des sentiments. Les symptômes négatifs correspondent à une diminution ou une perte des fonctions normales. Cela peut comprendre l'absence de contact oculaire, l'absence de réponse émotionnelle, la diminution de l'usage de la parole, la diminution du plaisir, la diminution de la motivation et la diminution de l'intérêt pour les activités sociales et les relations interpersonnelles. Les personnes ont du mal à vaquer à leurs activités quotidiennes, comme aller au travail.

Plusieurs types de schizophrénie

Étant donné que la schizophrénie peut se manifester par toute une gamme de symptômes, la maladie est classée en fonction des symptômes qui prédominent chez une personne donnée. La schizophrénie paranoïde est principalement associée à des hallucinations et du délire. La schizophrénie de type désorganisé est principalement associée à une incapacité à penser clairement, à un discours incohérent et à un comportement inhabituel. La schizophrénie catatonique, qui est extrêmement rare, se manifeste par une mobilité diminuée, excessive ou inhabituelle. La schizophrénie non différenciée est un mélange de symptômes provenant des divers types de schizophrénie. Enfin, la schizophrénie récurrente survient une fois que les symptômes se sont arrêtés, alors que la personne peut expérimenter une légère diminution ou une perte des fonctions normales pendant de longues périodes de temps. Pendant la phase aiguë de la maladie, les symptômes de psychose s'aggravent et empêchent la personne de fonctionner normalement. Le terme stabilisation désigne la période durant laquelle les symptômes sont traités et maîtrisés à l'aide de médicaments. Le malade peut être exempt de symptômes psychotiques évidents durant la période de stabilisation, mais il peut tout de même éprouver de la difficulté à faire face aux situations de la vie quotidienne.

trouble de la personnalité schizophrénie

Le traitement contre la schizophrénie

Il est impossible de prévenir la schizophrénie puisque sa cause demeure inconnue. En outre, cette maladie ne se guérit pas, mais l'emploi de médicaments antipsychotiques, la psychothérapie, la réadaptation et l'appui de l’entourage familial et amical permettent de traiter les symptômes. Les antipsychotiques permettent de maîtriser les délires et les hallucinations, ainsi que la pensée désorganisée. Ces médicaments peuvent grandement diminuer la probabilité de crise psychotique ultérieure. Bien que la plupart des personnes réagissent favorablement aux médicaments de première génération comme l'halopéridol ou la fluphénazine, en raison des effets secondaires de ces médicaments (somnolence, tremblements, raideur musculaire et prise de poids) la schizophrénie est souvent traitée à l'aide de médicaments antipsychotiques "atypiques" ou de deuxième génération tels que l'olanzapine, la rispéridone, la ziprasidone, la quétiapine, l'aripiprazole, la clozapine. Il peut être nécessaire de modifier la dose initiale afin de trouver le bon équilibre entre les effets bénéfiques et les effets indésirables du médicament, comme c'est le cas pour tout traitement.

Le médecin discutera avec le patient des risques et des avantages des médicaments offerts pour traiter la schizophrénie et ensemble ils décideront ce qui convient le mieux au patient. D'autres médicaments peuvent aussi être prescrits pour aider à réduire les effets secondaires des médicaments antipsychotiques. Dans tous les cas, le médecin surveillera la survenue et l'évolution des effets secondaires et vérifiera l'efficacité du médicament.

Nos conseils

Pour soutenir efficacement une personne schizophrène, il est indispensable d'avoir une bonne compréhension de la maladie et de ses traitements. Les activités psychoéducatives et le dialogue avec l'équipe soignante sont une bonne manière d'acquérir ce savoir. Il existe également des associations de parents et de proches de patients schizophrènes. N’hésitez pas à les contacter, à participer à leurs réunions et à leurs groupes de paroles. Partager vos difficultés et échanger vos expériences permet de prendre du recul et de trouver de nouvelles ressources pour affronter la maladie. 

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media