Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / Diminuer l’envie des moustiques de piquer

Diminuer l’envie des moustiques de piquer

Rédigé par , le 13 mai 2019 à 11h33

Vous aimez cet article ?
Les piqûres de moustiques peuvent potentiellement transmettre plusieurs maladies graves.

Les piqûres de moustiques peuvent potentiellement transmettre plusieurs maladies graves.

Les moustiques transmettent par leurs piqûres de nombreuses maladies comme le paludisme, le Zika, etc. Ces maladies font encore beaucoup de ravages dans le monde. Afin de réduire la transmission de certaines maladies graves, des chercheurs italiens ont identifié le moyen de diminuer l’envie de ces insectes à piquer.

Un repas sucré pour donner moins d’envie de piquer

Seules les femelles du moustique piquent les humains et autres animaux vertébrés. Elles ont besoin de sang pour faire mûrir leurs œufs. D’après une étude italienne publiée dans la revue PLOS Biology le 9 mai dernier, ce besoin de piquer un animal à sang chaud est réprimé après un repas sanguin ou un repas sucré comme le nectar de fleur.

Afin d’en connaître les raisons, les chercheurs italiens ont étudié le moustique tigre asiatique Aedes albopictus. Cette variété de moustique est réputée pour être agressive et piquer le jour. Ils ont mis les insectes à l’intérieur de gobelets transparents recouverts d’un filet. Ensuite, ils y ont placé des boules de coton imbibées d’eau ou d’eau sucrée.

Les chercheurs ont constaté que les femelles de moustique nourries avec de l’eau sans sucre se sont montrées plus agressives quand une main se trouve proche du filet. Cependant, cette agressivité n’a été observée que chez les jeunes femelles. Les insectes qui ont consommé de l’eau sucrée ont eu moins envie de piquer, piste que les auteurs ont approfondie.

Une manipulation génétique pour contrôler l’envie de piquer

L’équipe italienne a émis plusieurs hypothèses pour tenter d’expliquer la baisse de l’envie des moustiques de piquer après un repas sucré. Ils ont découvert que la diminution de l’agressivité des femelles n’est pas liée à leurs réserves énergétiques, mais à un gène qui intervient dans la fabrication d’une protéine identique à celle dans le jaune d’œuf.

Selon les chercheurs, plus les insectes produisent cette protéine, plus ils ressentent l’envie de piquer. Or, sa production diminue après une piqûre ou après un repas sucré. Ainsi, le contrôle de ce gène permettrait de contrôler leur agressivité et leur motivation de piquer. Cela aiderait ainsi à réduire la population de moustiques et le risque de transmission de maladies.

D’autres travaux sont menés dans ce sens. Des chercheurs de l’Université de Rockefeller ont étudié les effets chez les moustiques femelles des médicaments qui régulent l’appétit chez un individu obèse. Ils ont constaté que les insectes ayant ingéré ces substances ne piquent plus pendant deux à trois jours. Par contre, ceux nourris à la solution saline recherchent rapidement du sang.

sources : 

Le Figaro

PLOS Biology

Vous aimez cet article ?
L'auteur
La Rédaction

La Rédaction

Rédacteur

commentaires

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media