Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / Pour une politique vaccinale plus ambitieuse

Pour une politique vaccinale plus ambitieuse

Rédigé par , le 09 février 2018 à 12h58

Vous aimez cet article ?
La Cour des comptes recommande une politique vaccinale plus ambitieuse

La Cour des comptes recommande une politique vaccinale plus ambitieuse

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes réclame encore plus d’ambition de la part des pouvoirs publics concernant la politique vaccinale. Le manque de lisibilité actuel ne favorise pas l’adhésion des Français. Or, l’insuffisance de la couverture vaccinale risque de mettre en péril la santé de la population.

La France parmi les mauvais élèves en Europe

Comparée aux autres pays européens tels que l’Espagne, l’Allemagne et la Grande Bretagne, la France apparaît comme le mauvais élève. La couverture vaccinale contre la rougeole n’est que de 79% quand l’objectif est de 95%. En 2016, celle contre le méningocoque C n’a même pas atteint les 75%, insuffisante pour assurer la protection des nourrissons par l’immunité de groupe.

Ces dernières décennies, la défiance envers la vaccination a fortement progressé. Pour cause, la coexistence des vaccins obligatoires et des vaccins recommandés a entrainé une confusion au sein de la population. Ainsi, malgré les bénéfices avérés de la vaccination, les anti-vaccins ont pu en profiter à cause du manque de communication, la principale faiblesse de la politique vaccinale française.

Afin d’y remédier, le nombre des vaccins obligatoires est passé de trois à onze. Par ailleurs, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, rappelle qu’un renforcement de la communication est déjà prévu dans le cadre de cette extension de l’obligation vaccinale. Le but est d’arriver à une plus grande pédagogie et transparence pour rétablir la confiance.

Des suggestions pour une meilleure couverture

Dans ce rapport annuel, la Cour des Comptes a émis plusieurs suggestions afin de contrer la progression de la propagande anti-vaccinale et d’apporter une réponse aux inquiétudes de la population. La première est d’attribuer à la Haute autorité de Santé une nouvelle mission. La HAS doit notamment assurer une présence réactive sur les réseaux sociaux dès la publication d’informations indépendantes et scientifiques.

La Cour des comptes préconise aussi d’élargir l’autorisation de vacciner à des professionnels de santé en dehors des professions médicales comme les infirmiers et les pharmaciens. Depuis quelques années, les sages-femmes sont autorisées à vacciner. Néanmoins, cette ouverture des compétences dans le domaine de la vaccination reste encore très limitée à ce jour.

Selon Agnès Buzyn, le ministère de la Santé travaille également sur la mise en place de carnet de vaccination électronique. Cet outil permet de conserver les traces de tous les vaccins reçus et de bénéficier de recommandations vaccinales sur-mesure tenant compte des caractéristiques de chacun. D’autres pistes sont à l’étude comme l’implication de la médecine scolaire dans la vaccination.

Vous aimez cet article ?
L'auteur
La Rédaction

La Rédaction

Rédacteur

commentaires

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media