Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / « Dry january », un mois sans alcool après les fêtes

« Dry january », un mois sans alcool après les fêtes

Rédigé par , le 04 janvier 2019 à 11h39

Vous aimez cet article ?
Janvier sera-t-il un mois sans alcool ?

Janvier sera-t-il un mois sans alcool ?

Les effets néfastes de l’alcool sur le corps ne sont plus à prouver. Ainsi, après les nombreux excès du mois de décembre, mettre au repos son organisme ne peut être que bénéfique. Dans cette optique, l’association Alcohol Change UK préconise comme première bonne résolution le « Dry january ».

Un mois de défi pour une consommation d’alcool plus saine

Le « Dry january » a été lancé en janvier 2013 au Royaume-Uni avec pour principal objectif la réinitialisation de la relation avec l’alcool après les excès des fêtes de fin d’année. Comme son nom l’indique, ce challenge consiste à ne pas boire la moindre goutte d’alcool pendant le mois de janvier. Ce défi est similaire au mois sans tabac.

Grâce au « Dry january », l’association Alcohol Change UK souhaite faire prendre conscience à la population qu’il est tout à fait possible de reprendre le contrôle de sa consommation. Pour le président de l’association britannique, le Dr Richard Piper, une abstinence de 31 jours aide à se rendre compte que l’alcool n’est pas nécessaire pour s’amuser et se détendre.

Par ailleurs, si une personne arrive à se passer d’alcool durant un mois, elle doit être capable de s’abstenir pour le reste de l’année, ou du moins de prendre les bonnes décisions pour réduire sa consommation. Lors de la dernière édition, le « Dry january » a été suivi par plus de trois millions de Britanniques.

Un mois d’abstention pour des bienfaits multiples et immédiats

Les effets bénéfiques du « Dry january » sont nombreux et immédiats. Une étude réalisée sur 800 personnes ayant participé à l’édition 2018 a montré que ne pas boire de l’alcool pendant un mois aide à réduire sa consommation sur le long terme. Ainsi, ces dernières déclarent avoir un jour d’abstinence supplémentaire par semaine au mois d’août.

Les bienfaits du « Dry january » sur la santé se font également ressentir immédiatement. 70 % des participants à cette étude affirment avoir un meilleur sommeil, ce qui se traduit par un net regain d’énergie et de forme. De même, plus de 50 % rapportent que leur concentration s’est améliorée. Enfin, 60 % ont réussi à perdre du poids.

Selon les auteurs de l’étude, les mêmes effets avec une intensité moindre sont observés chez les personnes qui ont participé au « Dry january », mais n’ont pas tenu durant les 31 jours. Ce qui constitue une bonne raison pour essayer de relever ce challenge. En France, il n’existe pas encore d’équivalence à ce défi même si certains essaient de populariser l’expérience.

Vous aimez cet article ?
L'auteur
La Rédaction

La Rédaction

Rédacteur

commentaires

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media