Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / Uvestérol D, suspension de la commercialisation

Uvestérol D, suspension de la commercialisation

Rédigé par , le 05 janvier 2017 à 12h22

Vous aimez cet article ?
La vitamine D est présente naturellement dans l'huile de foie de poisson entre autre.

La vitamine D est présente naturellement dans l'huile de foie de poisson entre autre.

Le 21 décembre 2016, un nourrisson est décédé suite à la prise d’Uvestérol. Cela a conduit le ministère de la Santé et l’Agence nationale du médicament ou ANSM à suspendre la vente de ce produit de supplémentation en vitamine D. Ce médicament a été placé sous surveillance depuis 2006. 

Un médicament largement prescrit aux Français

L’Uvestérol D est un médicament contenant de la vitamine D, indispensable pour la fixation osseuse du calcium et dont la carence peut provoquer le rachitisme. En général, il est prescrit afin de prévenir ou de traiter les carences en vitamine D aussi bien chez les nourrissons et les enfants de moins de cinq ans que les femmes enceintes et les personnes âgées.

L’Uvestérol D est présenté sous forme de solution buvable administrée à l’aide d’une pipette doseuse graduée. Ce mode d’administration est d’ailleurs mis en cause dans le décès par arrêt cardio-respiratoire du nourrisson plutôt que le médicament en lui-même. Une administration brutale est à l’origine de stress et de malaise vagal. De même, plusieurs cas de fausses routes ont déjà été signalés.

Contrairement aux autres spécialités, l’Uvestérol D présente une autre faiblesse. Le produit est une solution huileuse tandis que les autres médicaments sont des solutions alcooliques ou aqueuses. En cas de fausses routes à répétition, les risques d’infections pulmonaires sont plus élevés en raison de l’accumulation de graisses dans la trachée.

Une Agence nationale du médicament pointée du doigt

Les autorités sanitaires, en particulier l’Agence nationale du médicament, sont actuellement pointées du doigt pour leur inertie. Depuis 2006, les centres de pharmacovigilance informent régulièrement l’ANSM sur des cas de fausses routes provoquées par l’Uvestérol D. Or, cela n’a eu pour effets que de changer les modes d’administration ou de modifier les modèles de pipette doseuse graduée.

Dès l’annonce de la mort du nourrisson, les centres de pharmacovigilance se sont prononcés pour la suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D. Pourtant, l’ANSM n’a pas réagi jusqu’à la parution de cette information dans la presse. L’Agence nationale du médicament a même publié un communiqué de presse stipulant qu’aucun décès n’est imputé à l’Uvestérol D depuis sa mise sur le marché en 1990.

De plus, il existe plusieurs alternatives sans risques à ce médicament comme le Zymad et le Sterogyl. Ils présentent l’avantage d’être administrés sous forme de gouttes. Pour sa part, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, tient à rassurer les parents que l’administration de vitamine D aux enfants ne présente aucun danger. 

Vous aimez cet article ?
L'auteur
La Rédaction

La Rédaction

Rédacteur

commentaires

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media