Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / Méningite : découverte du processus de propagation des bactéries dans le sang

Méningite : découverte du processus de propagation des bactéries dans le sang

Rédigé par , le 10 juin 2014 à 16h00

Vous aimez cet article ?
méningite bactérie méningocoque vaccin méninges récepteur

Des chercheurs du CNRS et de l’institut Necker viennent de comprendre le processus de propagation des bactéries méningocoques par voie sanguine. Ce processus est au cœur de la maladie, ainsi la découverte représente un impact majeur pour la recherche de vaccins contre la méningite. Leur étude a été publiée le 1er juin. 

La méningite est caractérisée par une inflammation des méninges, l’encéphale et la moelle spinale. Il y a entre 500 et 800 cas répertoriés en France chaque année. La méningite est mortelle dans 50% des cas lorsqu’elle n’est pas traitée. Les causes sont essentiellement bactériennes et virales. Parmi les causes bactériennes, l’une des bactéries les plus fréquentes est la Neisseria meningitidis, appelée plus couramment méningocoque. Elles se transmettent par la respiration et se situent ensuite dans le rhinopharynx. Les méningocoques ne deviennent pathogènes que lorsqu’ils rentrent dans la circulation sanguine. Jusqu’alors, il y avait très peu de connaissance de ces mécanismes de propagation.

Le récepteur CD147, facteur majeur de la méningite

schéma explicatif de la propagation des méningocoquesLes chercheurs de l’équipe du docteur Sandrine Bourdoulous au CNRS et du professeur Xavier Nassif à l’institut Necker ont réussi à décrypter le processus. Il commence par la fixation des méningocoques aux parois des cellules endothéliales qui composent la partie interne des vaisseaux sanguins. Cette adhérence est rendue possible par le récepteur CD147. Cela permet aux bactéries de franchir la barrière hémato-encéphalique (l’interface entre le sang et le cerveau) et d’envahir les méninges. Lorsque ce récepteur est absent, les bactéries ne peuvent pas s’implanter dans les vaisseaux sanguins. La maladie est donc évitée.

Les chercheurs espèrent donc pouvoir trouver un nouveau vaccin contre les méningocoques qui arrêterait le processus de propagation de la bactérie dans le sang et préviendrait ainsi la méningite. L’objectif est de bloquer l’interaction entre la bactérie et le récepteur. En concentrant leurs études sur le récepteur, et en réussissant à bloquer le mécanisme qui permet que les bactéries accrochent les cellules endothéliales, les chercheurs permettraient d’éviter le déclenchement de la méningite. 

Vous aimez cet article ?
L'auteur
Céline Le Goff

Céline Le Goff

Rédactrice

Bio

Céline, étudiante en droit, a rejoint le journal pour l'été 2014 en tant que rédactrice. Voir plus

commentaires

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media