Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / Zika, opération de démoustication dans le Lot-et-Garonne

Zika, opération de démoustication dans le Lot-et-Garonne

Rédigé par , le 08 juin 2016 à 11h51

Vous aimez cet article ?
Photo d'un moustique tigre

Photo d'un moustique tigre

Le virus Zika a infecté des millions d’individus au Brésil. Les chercheurs ont découvert que ce nouveau fléau véhiculé par les moustiques détruit les cellules neuronales et provoque la microcéphalie. Un homme rentrant d’un voyage de la Martinique vient d’être diagnostiqué et fait craindre un risque d’épidémie dans le Lot-et-Garonne. 

Présence de moustiques tigres aux alentours de sa résidence

Faisant partie de la famille des Flaviviridae, le virus Zika est responsable de la fièvre de Zika. Ses symptômes passent souvent inaperçus et évoluent spontanément vers la guérison. Depuis l’apparition de nombreux cas de microcéphalies ayant coïncidé avec des épidémies de Zika, le risque est néanmoins pris au sérieux. La lutte contre les moustiques tigres, vecteurs du virus, s’intensifie.

Dans le Lot-et-Garonne, une vaste opération de démoustication vient ainsi d’être lancée après la découverte du virus Zika chez un homme de trente ans, résidant à Mas-d’Agenais. S’il ne s’agit pas du premier cas détecté en France métropolitaine, la présence de moustiques tigres aux abords de son domicile a nécessité l’adoption de mesures préventives d’après l’Entente Interdépartementale de Démoustication Méditerranée.

Cette opération de démoustication a débuté le mardi 7 juin et couvre un rayon de 200 mètres autour de la résidence du patient. Le principal objectif est de prévenir le déclenchement de cas dits « autochtones ». Les 176 cas décelés jusqu’ici sur le territoire métropolitain proviennent tous de zones d’épidémie déclarée comme les Caraïbes.

Simple mesure de précaution selon le maire de la commune

Le maire de la commune s’est voulu être rassurant à l’endroit de ses administrés. Malgré la confirmation par l’Agence Régionale de Santé du diagnostic du virus Zika chez le trentenaire, il affirme dans le quotidien régional Sud Ouest que l’opération de démoustication ne constitue qu’une mesure de protection. Depuis la détection de l’infection, le patient a complètement été guéri et est en excellente santé.

De plus, même si les moustiques Aedes albopictus et Aedes aegypti représentent des vecteurs potentiels du virus Zika, ces derniers demeurent peu compétents pour le transmettre. Tel est le résultat des études réalisées par l’Institut Pasteur. Le virus met environ 14 jours pour atteindre leurs glandes salivaires, condition sine qua non pour pouvoir infecter. Uniquement 10% des moustiques infectés y parviennent.

Cependant, les responsables ont profité de cette opération de démoustication pour sensibiliser la population sur le virus Zika et les gestes simples permettant de réduire à 80% les risques d’infection. Cela est d’une importance capitale en ce début de saison estivale, propice à la prolifération des moustiques. 

Vous aimez cet article ?
L'auteur
La Rédaction

La Rédaction

Rédacteur

commentaires