Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / Les maisons de naissance et l’enjeu de la sécurité

Les maisons de naissance et l’enjeu de la sécurité

Rédigé par , le 10 décembre 2019 à 11h41

Vous aimez cet article ?
Les maisons de naissances ont pour objectif d'accompagner les mamans lors d'un accouchement le moins médicalisé possible.

Les maisons de naissances ont pour objectif d'accompagner les mamans lors d'un accouchement le moins médicalisé possible.

Au cours du 20ème siècle, la naissance a progressivement été médicalisée dans une optique de réduction de la mortalité maternelle et infantile. Même la prise en charge des accouchements sans complication a fini par rejoindre celle des accouchements pathologiques. Les maisons de naissance constituent l’unique alternative à cette naissance hypermédicalisée.

Une première étude positive sur les maisons de naissance

Les maisons de naissance sont conçues pour des accouchements moins médicalisés. Autorisées à titre expérimental en 2015, huit ont été ouvertes dans l’Hexagone pour permettre des accouchements sans hospitalisation pour les grossesses qui présentent un faible risque. En d’autres termes, être à l’écoute des attentes des femmes et réduire les interventions médicales au strict nécessaire.

Depuis leur lancement, les maisons de naissance font l’objet de scepticisme pour des raisons de sécurité. En effet, même après la plus idyllique des grossesses, la future mère n’est jamais à l’abri d’un incident comme une soudaine hémorragie. Cependant, une étude réalisée par six spécialistes de l’INSERM et du CNRS révèle que ces structures offrent un niveau de sécurité satisfaisant.

Afin d’aboutir à cette conclusion, les auteures ont analysé les cas des 649 femmes prises en charge dans les maisons de naissance en 2018. Selon les résultats, 99 % des femmes admises respectent les critères d’éligibilité. Puis, 546 d’entre elles ont accouché sans aucun problème, tandis que les 143 autres ont été transférées dans les maternités attenantes.

La nécessité d’une étude comparative pour confirmation

Accoucher dans une maison de naissance est soumis à plusieurs conditions. Il est notamment impératif que la future maman ne présente pas des facteurs de risque comme certaines pathologies, l’obésité... La parturiente est immédiatement transférée en maternité en cas de risques de complication comme la prise en charge médicamenteuse de la douleur ou la non-progression du travail.

L’étude a constaté que parmi les femmes qui ont accouché en maison de naissance, 94 % ont adopté une position librement choisie. En plus, moins de 3 % ont subi une rupture artificielle de la poche des eaux et moins de 2 % d’épisiotomie. Par ailleurs, les complications tant chez les mères que les nouveau-nés sont très peu fréquentes.

Néanmoins, pour déterminer avec précision le niveau de sécurité des accouchements dans les maisons de naissance, il est indispensable de réaliser une étude comparative avec des femmes de profil comparable qui ont choisi d’accoucher en maternité. Malheureusement, les bases de données des établissements de santé ne fournissent pas encore des indicateurs clés comme l’indice de masse corporelle.

Vous aimez cet article ?
L'auteur
La Rédaction

La Rédaction

Rédacteur

commentaires