Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / Identifier les cancers de la prostate agressifs

Identifier les cancers de la prostate agressifs

Rédigé par , le 12 février 2018 à 13h22

Vous aimez cet article ?
Cibler les cancers de la prostate les plus agressifs permettrait de ne pas sur-traiter certains malades.

Cibler les cancers de la prostate les plus agressifs permettrait de ne pas sur-traiter certains malades.

Glande de l’appareil reproducteur masculin, la prostate se situe juste sous la vessie et entoure l’urètre. Elle a pour rôle de produire le liquide prostatique, un des composants du sperme. Les cancers de la prostate constituent le type de cancer le plus fréquent chez les hommes. Il évolue souvent lentement.

Traiter seulement les patients ayant besoin d’être soignés

A l’heure actuelle, la grande majorité des patients diagnostiqués, même à un stade précoce de la maladie, reçoivent de la chimiothérapie ou de la radiothérapie. Certains malades doivent même subir une ablation de la prostate. Pourtant, aucun de ces traitements ne s’avère nécessaire dans la plupart des cas. Tel est le résultat d’une étude menée sur 731 hommes durant 15 ans.

Le dépistage systématique du cancer de la prostate ne fait pas l’unanimité au sein même de la communauté médicale. Si le dépistage par dosage sanguin du PSA permet bien de réduire de 25% la mortalité et l’apparition des métastases, celui-ci entraine un surtraitement élevé selon le Pr Oliver Cussenot, chef du service d’urologie à l’hôpital Tenon.

L’Institut national du cancer estime d’ailleurs que 33% uniquement des cancers de la prostate présentent un réel risque évolutif et requièrent un traitement intensif. Pour le reste, il s’agit de tumeurs n’ayant pas besoin d’être traitées. Une simple surveillance suffit. Dans 20% des cas, les traitements traditionnels comme la radiothérapie et la prostatectomie n’empêchent pas les récidives.

Eviter une altération inutile de la qualité de vie des malades

Compte tenu des spécificités des cancers de la prostate, il apparait urgent de pouvoir choisir les patients à surveiller de ceux qui nécessitent des traitements. Les différencier est essentiel afin de ne pas altérer la qualité de vie des malades sur le plan sexuel et urinaire. Par ailleurs, certains traitements lourds sont susceptibles d’engager le pronostic vital.

Dans cette perspective, une équipe de chercheurs français, dirigée par le Pr Oliver Cussenot, a développé un test permettant d’identifier et de distinguer les cancers de la prostate agressifs des cancers à très faible risque évolutif. Comparé aux tests de caractérisation et de prédiction d’évolution des tumeurs déjà en vente aux Etats-Unis, ce test offre une plus grande puissance pronostique.

Pour aboutir à ce résultat, les chercheurs se sont basés sur le programme de recherche Cartes d’identité des tumeurs. Ils ont réussi à isoler une quarantaine de gènes associés aux cancers de la prostate agressifs. Les marqueurs biomoléculaires permettent d’identifier les patients à haut risque de rechute et de prédire l’absence de récidive après un traitement.

Vous aimez cet article ?
L'auteur
La Rédaction

La Rédaction

Rédacteur

commentaires

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media