Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Quels sont les symptômes de sevrage les plus fréquents lorsque l'on arrête de fumer ?

Quels sont les symptômes de sevrage les plus fréquents lorsque l'on arrête de fumer ?

Vous avez eu la volonté d'arrêter de fumer, ne serait-ce que pour une journée ? Les symptômes du sevrage tabagique et nicotinique vont être durs à supporter, cependant vous pouvez vous y préparer et trouver des solutions adaptées. La bonne nouvelle étant que beaucoup de symptômes positifs viendront compenser le reste. 

Vous aimez cet article ?

À quoi ressemble une vie sans tabac ?

Le sevrage nicotinique et le sevrage tabagique sont deux processus différents qui impliquent une prise en main adaptée, généralement par un médecin spécialisé : le tabaccologue. Les substituts nicotiniques sont ainsi souvent utilisés pour lutter contre une seule addiction à la fois. Alors que l'arrêt du tabac n'apporte que des symptômes positifs qui renforceront votre motivation à arrêter, le manque de nicotine, lui, est très difficile à affronter pour les fumeurs.

Une fois votre dernière cigarette fumée, les effets ne se font pas attendre, à peine 24 heures après la dernière cigarette le risque d'infarctus du myocarde diminue déjà, les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée.

Dans les 48 puis 72 heures après l'arrêt, le goût et l'odorat s'améliorent, les terminaisons nerveuses gustatives repoussent, les bronches commencent à se relâcher, vous vous sentez donc plus énergique, mais vous respirez également mieux.

Vous tousserez beaucoup durant cette période, pas d’affolement, c'est tout à fait normal. Vos poumons peuvent enfin évacuer tout le mucus accumulé et se soignent ainsi par eux-mêmes.

En ce qui concerne la sensation de faim et le risque de prise de poids qui suit l'arrêt, ils sont dus à votre goût et à votre odorat plus performants, mais également au fait de ne plus aspirer régulièrement de la fumée. De même vous chercherez naturellement une compensation à ce que vous apportait la cigarette, une gratification. Ne vous laissez pas prendre au piège, grignotez suffisamment pour compenser mais des aliments très peu caloriques et sains pour votre corps. L'activité physique est fortement conseillée pour aider votre corps à guérir mais également pour lutter contre ces symptômes.

Votre pire ennemie : la nicotine

La nicotine est une drogue, que vous pouvez compenser au début par des substituts nicotiniques. Cependant une fois que votre corps en sera privé, et avant qu'elle ne disparaisse 24 heures après la dernière cigarette, le manque peut être très violent.

Quelques effets sont cependant positifs : 20 minutes après, la tension artérielle revient lentement à la normale, le pouls ralentit, le coeur fonctionne mieux et la circulation sanguine s'améliore. Lorsque 8 heures sont passées l'oxygénation des cellules est à nouveau normale et la quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié. 

Vous devrez toutefois affronter les symptômes habituels du manque : irritabilité, stress, insomnie, fatigue, envie obsessionnelle de fumer. Cela fait partie du processus de sevrage de votre corps qui, privé de sa drogue, réagit en conséquence.

Certains symptômes physiques sont également à noter : constipation, pression au niveau des yeux et de la tête, étourdissement. La seule solution est de réagir rapidement et de façon adaptée dans tous les cas, ne restez pas enfermé dans votre tête, sortez, faites du sport et attendez que les symptômes passent. Dans tous les cas ils ne dépasseront pas quelques semaines, et vous pourrez enfin vous libérer du tabac.

Bon à savoir

Les symptômes de sevrage s'accompagnent également de l'addiction psychologique à la cigarette comme une manière de vivre. C'est généralement lorsque cette dépendance est trop forte que vous aurez besoin de l'aide d'un spécialiste. Consultez un tabacologue pour plus de renseignements sur l'arrêt du tabac.

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media