Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro

Validé par des spécialistes

Pourquoi parle-t-on de bon et de mauvais cholestérol ?

Pourquoi parle-t-on de bon et de mauvais cholestérol ?

À l'instar du tabagisme et de l'hypertension, il a été vérifié que l'augmentation du taux de cholestérol dans le sang constitue un facteur de risque dans le développement de maladies cardiovasculaires. On se soucie d'ailleurs souvent du mauvais cholestérol, mais il ne faut pas oublier qu'il existe aussi un bon cholestérol. Pourquoi parle-t-on de bon et de mauvais cholestérol ? Quelle est la différence entre les deux ? Nous répondons à vos questions. 

Vous aimez cet article ?

Tout savoir sur le bon et le mauvais cholestérol

Le cholestérol est en fait une graisse fabriquée pour deux tiers par le foie et apportée par l'alimentation pour un tiers. Quand il est présent à des taux normaux, le cholestérol assure le bon fonctionnement du système nerveux et possède des fonctions spécifiques dans l'élaboration de certaines hormones. En fait, contrairement aux idées reçues il n'y a pas deux cholestérols différents mais, deux systèmes de transport du cholestérol dans le sang.

  • Les HDL (ou lipoprotéines de haute densité) : c'est le sigle barbare qui qualifie plus simplement le bon cholestérol. Ceux-ci récupèrent le cholestérol présent en excès et le transportent au foie où il est transformé puis éliminé.
  • Les LDL (ou lipoprotéines de petite densité) : c'est le sigle tout autant barbare, qui désigne le mauvais cholestérol. À l'inverse, ceux-ci transportent le cholestérol du foie vers l'ensemble des tissus.

La situation devient problématique lorsque le taux de cholestérol LDL devient trop élevé. L'excès se dépose alors sur la paroi des artères pour former de véritables plaques de graisse (nommées athéromes).

A contrario, les HDL parviennent à nettoyer les dépôts lipidiques dans les artères. Une augmentation de son taux dans le sang permet alors de réduire les risques de maladie cardiovasculaire.

Graisses saturées et insaturées

Pour ne pas avoir de cholestérol il ne suffit pas d'adopter une alimentation "sans cholestérol". En fait, les aliments contiennent d'autres graisses qui jouent sur les taux de bon et mauvais cholestérol. D'un côté, on a les graisses saturées, que l'on trouve en grande quantité dans le beurre, la crème fraîche, le fromage, la charcuterie, les pâtisseries et de nombreux produits industriels. Plus l'alimentation est riche de ces aliments, plus est élevé le taux de mauvais cholestérol.

De l'autre côté, on trouve les acides gras mono-insaturés et les polyinsaturés, qui contribuent à réduire le taux de mauvais cholestérol. Les principales sources de ces graisses sont l'huile d'olive, de colza, d'arachide, les noisettes, les amandes pour la première catégorie, et la plupart des huiles végétales et les poissons, pour la deuxième.

Nos conseils

Afin de réduire votre taux de cholestérol et d'améliorer votre santé cardiaque quelques bons réflexes doivent-être pris :

  • Vous débarrasser de vos kilos superflus. Au delà d'une simple coquetterie il s'agit d'une nécessité médicale.
  • Accroître vos activités physiques. L'idéal est de pratiquer une activité sportive à hauteur de 30 à 45 minutes par jour.
  • Arrêter de fumer. En plus de faire des économies, vous permettrez à votre taux de bon cholestérol d'augmenter.
  • Diminuer les apports de graisses d'origine animale et faire le plein d'oméga 3.
Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media