Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
Quels sont les dangers de l'aspartame ?

Quels sont les dangers de l'aspartame ?

Au coeur de nombreux débats à l'échelle européenne, l'aspartame continue de susciter le doute concernant son influence sur notre organisme. Utilisé comme un substitut au sucre dans de nombreux produits, notamment certains sodas, mais aussi des édulcorants de table, des yaourts allégés ou des chewing-gum sans sucre, cet édulcorant artificiel pourrait toutefois présenter certaines risques pour notre santé.

Vous aimez cet article ?

Des études fustigent l'aspartame, mais...

Présent dans certains produits alimentaires depuis le début des années 1980, l'aspartame conserve une part d'ombre à propos de son influence sur notre santé. Cette incertitude, qui a détourné plus d'un consommateur des Coca Light et autres sodas allégés ou à 0 % de sucre, est la conséquence directe d'un désaccord entre des équipes de chercheurs et des instances européennes, au sujet des effets de l'aspartame sur nos organismes. Certains des produits sont évidemment vivement déconseillés par les diététiciens, soucieux de vous diriger vers une alimentation la plus saine possible.

Ainsi, l'institut Ramazzini, implanté à Bologne, a mené une étude en injectant de faibles doses d'aspartame de manière régulière à des rats de leur vie prénatale jusqu'à leur mort naturelle, qui survient généralement à l'âge de trois ans. L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), reprise en écho par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation de l'environnement et du travail (Anses), a dénoncé le protocole de recherche, rappelant que des études de ce genre ne doivent pas se prolonger au-delà de deux ans.

En outre, en 2009, une étude menée par des chercheurs danois auprès de 60 000 femmes enceintes est arrivée à la conclusion que l'aspartame favorisait les risques d'accouchements prématurés. Ces conclusions ont amené la commission Environnement et Santé du Parlement européen à adopter un amendement visant à imposer une étiquette "Pourrait ne pas convenir aux femmes enceintes" sur les produits comportant de l'aspartame. Avant d'être concrètement mise en application, un vote en session plénière devra avoir lieu au Parlement européen. Celui-ci est pour l'heure attendu courant 2014.

Quelle conséquence pour une faible consommation ?

L'aspartame possède un pouvoir sucrant jugé 200 fois supérieur au sucre. Sa présence dans différentes sortes de produits intégrés dans notre alimentation quotidienne fait qu'il toucherait aujourd'hui environ 200 millions de consommateurs réguliers. Cependant, à condition de respecter les normes établies par les autorités sanitaires internationales, il semblerait que les dangers de l'aspartame soient finalement assez réduits.

Selon des critères inchangés depuis 1981, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont déterminé que la dose journalière d'aspartame admissible est de 40 milligrammes par kilo de poids corporel. En considérant que le poids moyen d'une personne adulte est de 60 kilos, cela signifierait qu'il faudrait absorber 2,4 grammes d'aspartame chaque jour pour mettre sa santé en danger. Un chiffre extrêmement élevé puisque l'EFSA considère qu'il faudrait boire chaque jour 12 canettes de Coca Light pour dépasser ce seuil.

Notre conseil

Si vous avez le moindre doute concernant l'influence de l'aspartame sur votre organisme, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin. Il y a de grandes chances que celui-ci, à l'instar de Christine Boutin, très engagée pour la reconnaissance des dangers de l'aspartame, vous oriente vers la stévia. Il s'agit d'un édulcorant naturel très apprécié en Asie et qui possède les mêmes propriétés sucrantes que l'aspartame. Certaines multinationales ont d'ailleurs pris le train en marche en proposant des produits où la stévia a éclipsé l'aspartame, preuve que le débat est loin d'être fermé...

Vous aimez cet article ?

Nos conseils santé ne remplacent en aucun cas la consultation médicale. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic et cela au cas par cas. Cependant nos conseils vous guideront vers le bon praticien.

Annuaires spécialisés

  • dentiste
  • psychologue
© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media