Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / Cryptosporidiose, l’eau du robinet mise en cause

Cryptosporidiose, l’eau du robinet mise en cause

Rédigé par , le 25 novembre 2019 à 14h35

Vous aimez cet article ?
L'origine de la contamination pourrait être liée à l'eau du robinet.

L'origine de la contamination pourrait être liée à l'eau du robinet.

Depuis le 7 octobre, l’ouest des Alpes-Maritimes est confronté à la cryptosporidiose. Il s’agit d’une infection du tube digestif, sans gravité, provoquée par un parasite. À ce jour, 38 cas ont été recensés dans le département. Des investigations sont en cours afin de déterminer l’origine de la contamination. 

Une contamination associée à de fortes précipitations

La cryptosporidiose est causée par le « cryptosporidium », un parasite bien connu des services de santé. Il affecte le tube digestif et engendre de fortes douleurs abdominales et des crises de diarrhée. Parfois, ces principaux symptômes sont accompagnés de vomissements, de fièvre et de fatigue. En général, l’infection est sans danger et guérit spontanément après quelques jours, voire quelques semaines.

Selon le Pr Pierre Marty, Chef du service de parasitologie au CHU de Nice, ce parasite affecte à l’origine les animaux tels que les chevaux, les veaux et les chevreaux. Si des excréments de bêtes infectées ont souillé le sol, les fortes précipitations de ces dernières semaines auraient pu contaminer les réseaux d’eau et la terre aux alentours.

Dans un communiqué, l’Agence régionale de santé PACA précise que la contamination de l’Homme se fait par contact direct ou de façon indirecte. Dans le premier cas, le parasite se transmet par contact direct avec un animal ou un humain porteur. Quant à la contamination indirecte, elle survient après ingestion d’aliments crus et d’eau contaminés.

Des mesures de précaution pour limiter la contamination

Afin d’endiguer la propagation du parasite et de réduire les risques de contamination, l’ARS PACA a adopté différentes mesures. Elle surveille la fréquence des consultations pour gastro-entérite auprès des médecins de ville comme à l’hôpital. De même, les personnes infectées ont été contactées pour tenter d’identifier l’origine de la contamination. Elle recommande aussi de boire uniquement de l’eau en bouteille.

Toutefois, l’eau du robinet reste utilisable pour les usages ménagers, la cuisson d’aliments et la douche. Il est indispensable de la faire bouillir avant de la boire, surtout pour les personnes greffées ou immunodéprimées chez qui la cryptosporidiose peut être sévère. Dans ce cas, une prise en charge médicale est nécessaire. Le lavage des mains est également essentiel.

Par ailleurs, les autorités sanitaires vont procéder à une purge des réseaux touchés par cette contamination et à une modification de l’alimentation en eau potable de plusieurs communes. L’objectif est de limiter les apports du canal du Foulon qui les alimente en temps normal. Potentiellement, 90 000 personnes sont susceptibles d’être contaminées et de tomber malades. 

Vous aimez cet article ?
L'auteur
La Rédaction

La Rédaction

Rédacteur

commentaires

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media