Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / Un vaccin innovant et prometteur contre le virus Zika

Un vaccin innovant et prometteur contre le virus Zika

Rédigé par , le 17 mars 2017 à 10h28

Vous aimez cet article ?
Zika : Une quarantaine de vaccins en phase d'étude

Zika : Une quarantaine de vaccins en phase d'étude

Arbovirus de la famille des Flaviviridae et du genre Flavivirus, le virus Zika est à l’origine de la fièvre de Zika. L’infection passe en général inaperçue. Néanmoins, les épidémies de 2015 en Amérique du Sud ont montré que le virus Zika peut provoquer des microcéphalies chez les fœtus. 

Course à la mise au point d’un vaccin efficace et fiable

Face à la recrudescence des cas de microcéphalie au Brésil, qui a étrangement coïncidé avec une épidémie d’infection au Zika, l’OMS ou Organisation mondiale de la santé a qualifié le virus de problème de santé publique mondiale au mois de février 2016. Cette qualification a marqué le début de la course au développement d’un vaccin.

Plus d’une année plus tard, une quarantaine de vaccins sont en phase d’étude à l’heure actuelle. Récemment, deux équipes de chercheurs aux Etats-Unis ont annoncé avoir réussi à mettre au point un vaccin d’un nouveau type. Contrairement aux vaccins traditionnels qui utilisent des virus atténués ou des virus inactivés, celui-ci projette l’image extérieure du virus dans le but de stimuler une réponse immunitaire.

Testé sur des souris, puis sur des singes, ce vaccin totalement innovant a produit des résultats prometteurs. Les animaux ont présenté une forte réponse immunitaire qui s’est traduite par une fabrication massive et durable d’anticorps contre les particules virales. Cela leur a conféré une immunité permanente contre le Zika après mise en contact avec le virus.

Faible dose pour une efficacité optimale et sans risque

Ce nouveau vaccin expérimental est à base de matériel génétique ou ARN, messager du virus Zika. Celui-ci a été modifié lors de sa synthèse in vitro afin de prévenir sa dégradation rapide après avoir induit la formation des protéines virales cibles. Pour ce faire, les chercheurs l’ont incorporé dans une nanoparticule lipidique. Cela simplifie en même temps son absorption par les cellules.

Ce procédé novateur présente d’autres avantages tels que son côté sécuritaire. Aucun ADN ni particule virale n’étant introduit dans l’organisme, il n’existe pas de risques d’intolérance. En outre, ce candidat vaccin est sans adjuvant et facile à administrer. Il s’injecte directement sous la peau. Une seule dose de 50 µg a suffi à immuniser un macaque rhésus.

Par ailleurs, cette approche ouvre de nouvelles perspectives dans la recherche de traitements et le développement de vaccins thérapeutiques contre le cancer. Les chercheurs prévoient de recourir prochainement à ce procédé pour inciter l’organisme à exprimer temporairement des protéines tumorales. Celles-ci vont servir de cible au système immunitaire. Ainsi, ils espèrent obtenir les mêmes résultats. 

Vous aimez cet article ?
L'auteur
La Rédaction

La Rédaction

Rédacteur

commentaires

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media