Suggestions

Spécialités les plus consultées

Suggestions

Choisissez une région

Espace Pro
/ / / Mincir avec plaisir : avec So Shape, on ne va pas se mentir

Mincir avec plaisir : avec So Shape, on ne va pas se mentir

Rédigé par , le 18 avril 2014 à 18h00

Vous aimez cet article ?

Sous toute la masse d’informations, vous ne savez toujours pas comment vous remettre en forme ? Allo-Médecins a rencontré pour vous l’équipe de So Shape : Raphaël Wetzel et Steven Tordjeman. Leur solution ? Boire un berlingot qui comprend tout ce qu’il faut à votre corps ! Un le matin, un autre dans la journée, et faites-vous plaisir lors du dernier repas. Ils nous expliquent ici leur projet et pourquoi ça marche.

La solution So Shape : quelques berlingots et des kilos perdus

Allo-Médecins : Que faisiez-vous avant de commencer ce projet ?

So Shape (Raphaël) : On s’est rencontré à HEC entrepreneurs. Il faut savoir qu’à la base Steven est pharmacien (ndlr, il travaillait en officine et plus tard dans les compléments alimentaires), et moi, je suis juriste. On a décidé de faire la formation HEC entrepreneurs pour monter notre propre entreprise.

A-M : Comment est venue cette idée ?

So Shape (Raphaël) : On devait faire un projet pour HEC et au détour d’une conversation, on s’est dit c’est compliqué, il n’y a rien pour rester en forme. Je mangeais mal et c’est vrai que Steven est très attaché à la nutrition. Il me répétait toujours « mange pas ça, tu sais très bien que c’est gras, que c’est des calories ». Je n’arrive pas à me contrôler tout le temps, et on a regardé ce qui existait partout dans le monde. On a vu qu’il y avait des produits qui existaient aux Etats-Unis, et on a décidé d’adapter ça en France. On s’est dit qu’il y avait une opportunité parce qu’il y avait un besoin.

So Shape (Steven) : Après on s’est rendu compte que les produits des Etats-Unis n’étaient pas si formidables que ça. On voulait trouver un produit hybride qui allait mélanger le meilleur de tous ces produits qui existent. On s’est dit qu’il y aurait peut-être l’opportunité de créer un produit qui transmet des valeurs auxquelles on croit dans l’alimentation.
 


A-M : Vous aviez déjà testé des régimes ?


So Shape (Steven) : J’ai toujours fait attention, et à ce moment-là on travaillait beaucoup, mon rythme de vie s’est vraiment accéléré en rentrant dans la vie active et en entrant à HEC. Quand on a de moins en moins de temps, on finit tard et qu’est-ce qu’on a quand on finit tard ? Des fast-foods. C’était vraiment le dégout de la malbouffe qui était lié à notre rythme de vie qui nous a tourné vers ce projet.

So Shape (Raphaël) : Moi j’ai toujours eu des petits problèmes de poids, sans faire de régime. J’ai juste essayé de manger moins ceci, moins cela, mais je n’avais jamais tenté de méthodes.

Steven (à gauche) et Raphaël (à droite) en pleine interview dans les locaux d'Allo-Médecins

A-M : En quoi votre régime est différent des autres ?

So Shape : Tout d’abord ce n’est pas forcément un régime. Ce que l’on propose avant tout c’est de la remise en forme, et d’apporter à son corps tous les nutriments dont il a besoin dans les moindres détails. Donc c’est différent parce que ce qu’on a réussi à obtenir est le plus sain des repas équilibrés en un seul verre et c’est à la fois rapide et simple. La personne n’a pas à faire l’effort de réfléchir à ce qu’elle mange à chaque repas. Le fait de boire un berlingot le matin et le soir, et de manger ce qu’on veut le midi permet de souffler car souvent quand on fait un régime dans le temps on en a marre. Manger avec ses collègues le midi quand on fait un régime, ce n’est pas évident. On s’est dit « soyons simple, et trouvons un système adapté au de style vie de notre cible ». Notre méthode correspond aux gens qui sont actifs et qui n’ont pas le temps de se prendre la tête avec la nutrition à un certain moment de leur vie.


A-M : Le repas du soir est le repas de famille aussi ?

So Shape : On peut intervertir le So Shape du soir avec le midi. Ce qui est bien avec cette méthode est qu’elle est flexible. Toutes les méthodes hyper-protéinées fonctionnent très bien, mais ont l’inconvénient d’être continues. Il faut obliger le corps à adopter un métabolisme spécifique, la cétose, pour lui permettre de puiser dans la graisse. Ça marche très bien mais si demain j’ai un diner et que je mange autre chose, ça casse le rythme métabolique. Notre idée c’était de rajouter de la simplicité et quelque part du plaisir

A-M : Votre slogan est « On ne va pas se mentir ». Quel est votre message ?

So Shape (Raphaël) : On n’a pas décidé notre slogan, c’est juste une déduction par rapport au discours qu’on avait. Quand on est arrivé sur le marché avec Steven, on a vu qu’il y avait énormément de désinformation. Déjà avec ce que dit la presse ou Internet, mais plus encore de notre part car on se trouve tout le temps des fausses excuses. On se dit « je finis tous les chocolats du placard avant de commencer mon régime ». Bon, on ne va pas se mentir, si vraiment on est motivé, on ne va pas manger ces chocolats.

(Steven) : C’était pour dire aux gens « ne vous mentez pas à vous-même, et en échange on ne va pas vous mentir non plus ». C’est un produit qui est sain mais après, si vous l’utilisez dans un cadre inapproprié, on ne peut pas vous aider beaucoup plus.

(Raphaël) : De plus on ne promet pas une perte de poids pharaonique en deux jours. Ce sont des pertes de poids qui sont saines puisqu’elles ciblent majoritairement le gras et non le muscle. On se base sur des données scientifiques qui sont accessibles à tout le monde. Il faut savoir que l’EFSA, qui est l’autorité européenne de sécurité des aliments, a autorisé la communication sur les vertus des substituts de repas permettant la perte de poids. Sur la base de critères qualitatifs et quantitatifs – que nous dépassons largement - nous sommes donc autorisés à communiquer sur l’effet amincissant de nos produits.

A-M : Les réseaux sociaux, c’est votre principal axe de communication ?

So Shape : Oui, c’est presque l’unique même. On a aussi des partenariats avec des bloggeuses qui ont commencé à parler du produit, il y a des vidéos qui sont accessibles. On s’est rendu compte qu’Internet était un fort levier de prescription pour la remise en forme. Il y a vraiment des prescripteurs, des personnes qui sont très écoutées et qui vont communiquer sur le produit s’il leur plait. On s’est fait connaître via les réseaux sociaux et sur Instagram. On a eu beaucoup de personnes qui ont voulu les produits tout de suite. On a alors créé une plate-forme pour qu’il puisse commander les produits avant la sortie. Au final on a vite fermé car il y avait trop de commandes à gérer, et on voulait que le produit soit fini avant d’en avoir d’autres.

A-M : Votre dosette est le berlingot. Pourquoi avoir choisi ce format ?

So Shape (Raphaël) : Le berlingot ça rappelle l’enfance avec des gourmandises, et on défend vraiment le côté plaisir à côté de la remise en forme. Le principe c’est de prendre soin de soi en un seul geste. Au lieu de contrôler tout ce que l’on mange, et d’à côté faire une cure de magnésium, on peut bénéficier de toutes ces vertus en un geste sympa et gourmand.
So Shape (Steven) : C’était vraiment l’idée de véhiculer toutes nos valeurs dans un packaging plutôt sympa. Et on s’est dit que le berlingot était top, c’est gourmand. Ça nous a permis de dédramatiser cet acte de minceur. C’est bien de se remettre en forme, ce n’est pas quelque chose dont on devrait avoir honte.

 
A-M : Vous proposez autre chose, comme un suivi, outre le produit ?

So Shape : Il y a la cure de 14 jours et celle de 28 jours. Les personnes qui suivent celle d’un mois ont accès à un groupe privé où l’on réunit toutes les personnes qui relèvent le challenge, donc déjà il y a une émulation. Mincir c’est aussi quelque chose d’isolant donc c’est bien de se retrouver dans une communauté. On l’a mise au point pour la période de test et ça a bien marché car les gens se prenaient vraiment au jeu, se fixaient des objectifs et ont pu échanger les astuces pour vivre au mieux, ou pour rouspéter. On voulait vraiment inclure l’aspect social car d’ailleurs So Shape ça veut dire « social shaping » donc c’est l’idée de se remettre en forme ensemble. On essaie que ça devienne un club privé où par la suite on propose des avantages comme des tarifs dans les salles de sport etc.. On aimerait que les gens restent sur cette communauté par la suite, car on sait que la remise en forme c’est toute la vie. Il y a beaucoup d’informations sur le net et c’est bien d’avoir une source d’informations en qui on peut avoir confiance.

Une interview haute en couleur avec les créateurs de So Shape.

A-M : Vous ne craigniez pas que la personne se sente frustrée à la fin de son repas, du fait que ce soit un repas qui se boive, et qui s’avale plus vite ?

So Shape : On insiste pour qu’ils prennent le temps de le boire. C’est extrêmement important car la satiété arrive trente minutes après un repas. Donc une personne qui prend son repas en dix minutes a encore faim alors qu’elle a bien mangé. Notre boulot c’est d’expliquer : vous venez de prendre un repas complet et on sait que vous avez encore envie de grignoter. Donc on a mis en place un aliment joker comme des yaourts 0%, des légumes vapeurs, ou encore de la dinde. Au final les gens peuvent avoir faim pendant les trois premiers jours et après cette période, ils s’habituent. Au fur et à mesure ils comprennent qu’ils mangent trop, et qu’il faut apprendre à manger à sa faim. Le berlingot, c’est de la nutrition dense. On nourrit vraiment son corps, on mincit, sans risque de carences.

A-M : Quel est l’avenir de votre projet ?

So Shape (Raphaël) : On voudrait faire des parfums plus originaux. On ne voulait pas brusquer, donc pour l’instant nous proposons des parfums assez classiques, qui plaisent à tous. Notre ligne est plutôt urbaine, jeune et active donc on veut faire des goûts plus sympas. Pour les mois qui viennent, on reste sur ce produit, et on essaie de satisfaire le plus de personnes possibles avec ça.
 
So Shape (Steven) : Ensuite on aimerait améliorer la version de notre produit. Pour l’instant on a des traces de gluten, on aimerait que ça disparaisse. On a d’autres idées sur d’autres produits. Mais Il y a pas mal de choses qu’on s’interdit aussi car on croit plus à l’équilibre nutritionnel du produit qu’à des molécules actives « bizarres ». On a une vraie philosophie sans additif, sans OGM. Et on a fait l’effort de développer des produits compatibles avec le régime végétarien.


 
A-M : Comment vous imaginez la diététique dans quelques années ?

So Shape : Des immeubles avec des écritures So Shape partout ! Non, on ne sait pas la forme qu’elle aura, mais on sait qu’il y aura de plus en plus de personnes concernées. Il y aura plus de personnes allergiques, à cause de la pollution par exemple. Et le rythme de vie s’accélère, donc les gens ont moins le temps de bien manger. Par ailleurs avec Internet ils s’informent davantage et souhaitent bien manger. Dans ce cadre là, on a apporté un produit simple, rapide et surtout qui correspond à leurs attentes.

Convaincu par la méthode So Shape ? Allez directement sur leur site ici !

So Shape ou le régime facile
 

Vous aimez cet article ?
L'auteur
Anthony Laforce

Anthony Laforce

Rédacteur en chef

Bio

Anthony Laforce est le créateur du journal d'actualités santé d'Allo-Médecins et son rédacteur en chef actuel. Voir plus

commentaires

© 2010-2013 Allo-Médecins | CGU | Mentions légales | Numéros d'urgence | Départements | Presse | Sites partenaires | Liens partenaires | Contact
Allo-Medecins est une marque du groupe Allo-Média.
allo media